lundi 6 juillet 2020
A VOIR

|

Environnement : relevez le défi Zéro déchet !

Publié le

Le Défi Zero déchet est de retour ! Le but : sensibiliser la population, inciter à réduire les déchets et principalement la consommation de plastique, mais aussi et surtout proposer des alternatives.

Publié le 06/09/2019 à 10:41 - Mise à jour le 06/09/2019 à 11:04
Lecture 2 minutes

Le Défi Zero déchet est de retour ! Le but : sensibiliser la population, inciter à réduire les déchets et principalement la consommation de plastique, mais aussi et surtout proposer des alternatives.

La production de déchets ménagers des Iles du Vent (IDV) est estimée à 52 000 tonnes, soit près de 265 kg/hab./an. Si on impute les déchets des entreprises au nombre d’habitant; on en est à 365 Kg/hab/an. Les déchets ménagers sont donc un problème de société.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs du Défi Zéro déchet sont à la recherche de 30 familles volontaires pour 6 mois d’aventure. Ces familles devront peser leur poubelle de non recyclable et avoir un oeil sur leur poubelle recyclable chaque semaine en ayant comme but de faire diminuer le poids hebdomadaire de chacune des poubelles.

Le défi se terminera en mars 2020. A la fin de l’opération, une rencontre « récompense » permettra de remercier les candidats et d’évaluer les efforts faits durant la campagne.

Lors de la première édition, sur les 22 familles participantes qui se sont lancées dans l’aventure, 15 d’entre elles ont réussi à tenir la cadence jusqu’à la fin du défi.
65% des familles ont réduit leur poids de déchets résiduels de plus de 50%, 25% des familles de plus de 70%.
La meilleure progression concerne une famille monoparentale un parent/un enfant qui a réussi à réduire ses déchets de près de 90% arrivant ainsi à une consommation variant
entre 100 et 300 g par semaine !

Critères

Dans la mesure du possible, le panel de foyers devra représenter la population du territoire :
– La composition des foyers : personne seule, couple avec ou sans enfant, colocataires, etc.
– Le profil socio-économique : étudiant, actif, travailleur au foyer, demandeur d’emploi, retraité, etc.
– Le type d’habitat concerné : collectif avec ou sans espace vert, maison avec jardin.
– La répartition géographique : à Tahiti principalement, et Moorea.
– Le niveau d’engagement : niveau débutant, intermédiaire ou confirmé
– Pensions de famille ou garderies sont aussi les bienvenues car elles fonctionnent finalement comme une grande famille !

Inscription par mail avant le 23 septembre : [email protected] ou par MP sur FB : zero déchet tahiti

Déroulement du défi

Pendant quatre à cinq mois, chaque foyer candidat applique les gestes de prévention de son choix parmi une liste d’actions proposées. Pour vérifier que la quantité de déchets diminue, les foyers pèsent leurs déchets chaque semaine et renseignent une fiche associée à leurs nouveaux gestes qu’elles renvoient aux coordinateurs.
Au cours de cette période, sont proposés aux candidats le kit débutant du zéro déchet ainsi que des animations gratuites, comme par exemple : visites des installations de gestion des déchets localement ; atelier compost & faa’apu atelier « mes produits ménagers »
Ateliers autour d’une salle de bain zéro déchet
Rencontre avec les associations locales de protections de l’environnement : sensibilisation sur les coraux, les tortues, les baleines, la flore et la faune, les abeilles atelier cosmétiques maison ; atelier « une fête écologique » ;
Ateliers pour les enfants

.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV