vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

L’association Manu à la rescousse des oiseaux marins

Publié le

Des échouages ou des chutes après leur envol. Les oiseaux marins sont parfois en grande difficulté. L’association Manu et son réseau de sauvetage récupèrent ces oiseaux mal en point pour tenter de les sauver. En ce moment, des jeunes pétrels prennent leur envol et au-dessus de la ville, certains sont désorientés et perdent leurs repères. L’association a récupéré un pétrel, mais aussi un jeune Phaeton.

Publié le 29/08/2022 à 17:13 - Mise à jour le 30/08/2022 à 10:17
Lecture 2 minutes

Des échouages ou des chutes après leur envol. Les oiseaux marins sont parfois en grande difficulté. L’association Manu et son réseau de sauvetage récupèrent ces oiseaux mal en point pour tenter de les sauver. En ce moment, des jeunes pétrels prennent leur envol et au-dessus de la ville, certains sont désorientés et perdent leurs repères. L’association a récupéré un pétrel, mais aussi un jeune Phaeton.


À la clinique vétérinaire de Fariipiti, il y a parfois des oiseaux qui passent entre les mains des spécialistes. L’association Manu a récupéré un Phaeton pour tenter de lui rendre sa liberté. Ce juvénile a été retrouvé dans une cour, chez un particulier, dans une vallée de Arue. L’oiseau a très probablement manqué son envol. Un peu sale, il ne semble pas trop amaigri selon un premier diagnostic, ni blessé. “Il est bien. Il n’est pas maigre. Un peu déshydraté… Je pense qu’il a eu la diarrhée mais difficile de dire d’où elle vient. Il faut regarder s’il n’y a rien de cassé, regarder les pattes (…) Il est bien réactif, c’est plutôt bon signe.”

(Crédit photo : Tahiti Nui télévision)

Un autre oiseau, cette fois un pétrel, a lui aussi eu besoin d’un coup de pouce. Il a été récupéré au sol et semblait plutôt bien portant. Chez elle sur les hauteurs de Mahina, Astrid Brander Hoffman, une passionnée prend en charge les oiseaux pour les remettre sur pattes.

L’association Manu rappelle que la saison de reproduction des Noha s’est terminée. Et les jeunes oiseaux prennent leur envol pour la première fois. Certains finiront malheureusement au sol, désorientés par la pollution lumineuse. “Avec la pluie, la réverbération de l’eau, ils croient que c’est la mer. Ils viennent, se posent et se crashent. Et un pétrel ne peut pas repartir seul. Il a besoin d’être aidé.”

Le pétrel récupéré n’a pas eu pas besoin de convalescence. Apres quelques essais en battant des ailes, l’oiseau est reparti, porté par le vent.

Le pétrel (Crédit photo : Tahiti Nui Télévisionà

Le jeune Phaeton en revanche, a eu besoin d’attention. Un nettoyage des plumes s’imposait. Au sol, un oiseau a quasiment aucune chance de survie. Les chats, les chiens, les rats ou les voitures sont des menaces directes. “Leur survie est due essentiellement aux hommes qui les récupèrent, les amènent chez le vétérinaire. Et nous on les récupèrent ensuite.”

La destruction des habitats est un autre danger pour les oiseaux marins : l’élagage entraine souvent la chute des nids des Gygis, une autre espèce.

Astrid espère que dans sa cage, le phaéton retrouvera rapidement des forces et un plumage plus épaissi pour s’envoler à nouveau vers ses congénères.

Si vous trouvez un oiseau, ne le nourrissez pas. Installez le dans un carton (troué pour le passage de l’air), et contactez l’association manu SOP au 87.22.27.99.

infos coronavirus