A VOIR

|

Deuxième séminaire des associations de l’environnement au CESEC

Publié le

Une trentaine d’associations du fenua étaient invitées au CESC hier pour un séminaire. Au programme, animations, ateliers ou encore présentations des acteurs présents. C’est la 2ème fois que ce séminaire est organisé par le ministère de l’environnement.

Publié le 15/12/2022 à 11:48 - Mise à jour le 15/12/2022 à 11:48
Lecture < 1 min.

Une trentaine d’associations du fenua étaient invitées au CESC hier pour un séminaire. Au programme, animations, ateliers ou encore présentations des acteurs présents. C’est la 2ème fois que ce séminaire est organisé par le ministère de l’environnement.

Un an après l’organisation d’un premier séminaire des associations de protection de l’environnement, le ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, a rencontré les représentants de la société civile.

Cette seconde initiative, qui s’est déroulée hier dans les locaux du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) de Polynésie française, a permis aux associations de s’exprimer et de présenter plusieurs projets.

Ainsi, la Fédération des associations de protection de l’environnement Te Ora Naho, la SOP Manu, Tama nō te tairoto, Tamarii nō te moana, Mokarran, Oceania, les Bourdons de Moorea, la Brigade verte, Tīa’i fenua et la Fondation FACE Polynésie ont présenté des projets concernant la protection de la biodiversité, les opérations de nettoyage ou encore la réparation et l’upcycling.

Augustine SHAN SEI FAN, Chargée de projet à Direction de l’environnement

La Direction de l’environnement a, quant à elle, rappelé son dispositif d’appel à projets, les outils juridiques avec lesquels elle travaille, ainsi que ses opérations de nettoyage de plage des îles éloignées et des rivières de Tahiti.

L’après-midi a été consacré à des ateliers de co-construction sur la thématique “comment faire pour susciter plus d’engagement associatif” et pour lesquels les représentants des associations ont proposé des actions concrètes.

Outre l’éducation, la sensibilisation et la communication, on peut noter une demande forte d’augmenter les plateformes d’expressions des associations sur les sujets de société.