mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

De la vaisselle en bois local pour le Congrès des communes

Publié le

À Rikitea, Vaiarii Tavere, menuisier aux doigts de fée, s’est attaché à réaliser 300 assiettes en bois local. Celles-ci serviront aux invités du Congrès des communes.

Publié le 30/07/2019 à 9:40 - Mise à jour le 30/07/2019 à 9:48
Lecture 2 minutes

À Rikitea, Vaiarii Tavere, menuisier aux doigts de fée, s’est attaché à réaliser 300 assiettes en bois local. Celles-ci serviront aux invités du Congrès des communes.

Mercredi, la population de Rikitea offrira un grand kai-tao, le ma’a tahiti des Gambier, aux participants du Congrès des communes. Afin de rester dans le thème de l’événement, l’environnement, les convives dégusteront ce repas dans de la vaisselle en bois local fabriquée spécialement pour l’occasion.

Vaiarii Tavere, en pleine fabrication d’assiettes en bois local. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À la fabrication de ces assiettes, on retrouve Vaiarii Tavere, agent communal et menuisier aux doigts de fée, qui s’est focalisé sur sa tâche afin de terminer à temps les 300 assiettes nécessaires à ce repas.

« On a utilisé des bois comme le paina, le falcata, le pinus et le kaori », explique Vaiarii. Des bois récupérés auprès de particuliers qui ont abattu leurs arbres ou dans le domaine communal pour le pinus.

Divers bois ont été utilisés. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le rendement dépend fortement du bois. « Avec le falcata par exemple, qui est mou, je peux faire 20 à 22 assiettes en une journée, de 7 heures à 20 heures, confie le menuisier. Par contre avec le kaori, j’ai vraiment eu du mal. Des fois je n’en faisais que 12 dans la journée… c’est vraiment dur. »

Il lui aura fallu pas moins de deux mois pour réaliser ces 300 assiettes.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.