mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Cyclone : risque faible à modéré pour une saison des pluies plutôt sèche

Publié le

Peu de risque d’avoir un cyclone en Polynésie pour la saison chaude 2021-2022 selon Météo France. Et avec des précipitations moins importantes, la sécheresse pourrait persister dans certains archipels.

Publié le 26/10/2021 à 16:15 - Mise à jour le 26/10/2021 à 16:15
Lecture 2 minutes

Peu de risque d’avoir un cyclone en Polynésie pour la saison chaude 2021-2022 selon Météo France. Et avec des précipitations moins importantes, la sécheresse pourrait persister dans certains archipels.

La saison des pluies devraient être plutôt timide cette année. Météo-France Polynésie annonce un épisode de sécheresse persistant dans certains archipels où les pluies sont rares depuis presqu’un an : “on continue encore de prévoir de la sécheresse sur les Marquises et les Tuamotu du Nord donc ça peut poser un problème sur la gestion de l’eau sur ces zones, et notamment sur les feux de forêts”, explique Victoire Laurent, climatologue à Météo-France Polynésie. Sur la Société, les Tuamotu Centre et Sud, les précipitations devraient être légèrement en-dessous de la moyenne. Seuls les Australes auront droit à une saison des pluies chargées.

Cette saison chaude moins humide qu’à l’accoutumée s’explique par une “distribution des précipitations qui a changé”. “On peut avoir une longue période de sécheresse et pendant un court lapse de temps, il va y avoir toutes les précipitations d’un mois ou de deux mois qui vont tomber sur une très courte durée”, détaille Victoire Laurent.

Quant aux risques cycloniques, ils restent peu élevés sur les Marquises, la Société et les Tuamotu-Nord et modérés sur les Australes et les Gambier. “On a plus d’inquiétudes notamment pour le mois de février. Comme on revient sur des conditions normales, ça veut dire que c’est un mois de février où on peut potentiellement avoir un risque de phénomène cyclonique sur les îles situées au Sud de la Polynésie”, avance Victoire Laurent.

(crédit image : Météo-France Polynésie)

Mais même si le risque de cyclone reste faible à modéré, la vigilance est toujours de mise comme le rappelle le commandant Pierre Michel, officier chargé de la défense civile, des risques majeurs et de la gestion de crise à la direction de la Protection civile du haut-commissariat : “de simples pluies tropicales peuvent avoir des effets très importants donc on est vigilants durant toute la saison. Et de toute façon, on part d’un principe : c’est que le risque nul n’existe pas”.

Malgré des prévisions de Météo-France plutôt rassurantes, la protection civile reste ainsi prête à intervenir en cas de menace. Si les curages des rivières et embouchures ont commencé en octobre en prévision d’éventuelles crues et inondations, l’hélicoptère Dauphin les surveille également de près…

infos coronavirus