dimanche 17 janvier 2021
A VOIR

|

Covid 19 : les masques étouffent la nature !

Publié le

C'est une nouvelle forme d’incivilité visible depuis l’année dernière au fenua… de plus en plus de masques en plastique sont jetés n’importe où dans la nature. Au-delà du risque sanitaire, c’est un véritable problème environnemental. Une nouvelle menace pour la Polynésie déjà très impactée par la pollution.

Publié le 10/01/2021 à 18:58 - Mise à jour le 11/01/2021 à 8:34
Lecture 2 minutes

C'est une nouvelle forme d’incivilité visible depuis l’année dernière au fenua… de plus en plus de masques en plastique sont jetés n’importe où dans la nature. Au-delà du risque sanitaire, c’est un véritable problème environnemental. Une nouvelle menace pour la Polynésie déjà très impactée par la pollution.

Aux abords des rivières de la zone urbaine, les déchets habituels se mêlent désormais avec des masques en plastique. Un nouveau venu dans le paysage polynésien… et une nouvelle menace pour l’environnement. Sur les routes, dans les parkings, les masques chirurgicaux sont désormais jetés sans vergogne sur la voie publique. Le constat est alarmant :

« On en voit de plus en plus dans les rues, dans les rivières, dans les lagons, c’est un peu comme les bouteilles, c’est devenu presque la norme », déplore Moana Van Der Maesen, membre du collectif Tia’i fenua . »Maintenant, les gens ne font plus trop attention. On jette juste sans penser que ça ne va pas se dégrader facilement. Ces masques, ils mettent des centaines d’années pour se dégrader, parce qu’une partie est en plastique ».

Mais alors que faire de son masque après utilisation ? Sachez qu’ils ne sont pas recyclables mais qu’ils font partie des déchets ménagers. Ils se jettent donc dans le bac gris. Au centre de tri de Fenua Ma, on en voit de plus en plus même si des efforts sont observés :  

« J’espère que c’est simplement l’arbre qui cache la forêt », déclare Benoît Layrle, le directeur de Fenua Ma. « La grande majorité des déchets finit à la poubelle. Il faut inciter les gens à être responsables. On constate que les quantités des déchets des bacs verts augmente néanmoins. Ce qui signifie que la participation des habitants est de plus en plus forte ».

Si certains préfèrent les masques jetables, d’autres privilégient l’utilisation des masques en tissu, plus écologique et économique. Ils se jettent eux-aussi dans le bac gris !

infos coronavirus