samedi 27 novembre 2021
A VOIR

|

COP26 : la Polynésie française au Forum des îles du Pacifique

Publié le

Le Premier ministre de Fidji, qui préside le forum, a rappelé les grands pays à tenir leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique.

Publié le 09/11/2021 à 11:11 - Mise à jour le 10/11/2021 à 9:43
Lecture 2 minutes

Le Premier ministre de Fidji, qui préside le forum, a rappelé les grands pays à tenir leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique.


La Polynésie française a participé, samedi dernier, à une réunion de haut-niveau organisée par le Forum des îles du Pacifique en marge de la COP26 à Glasgow. L’événement a été présidé par le Premier ministre de Fidji et Président en exercice du Forum des îles du Pacifique, Josaia Bainimarama, aux côtés du Secrétaire général du Forum des îles du Pacifique (FIP), Henry Puna. 

Le Premier ministre de Fidji a rappelé les enjeux primordiaux de cette COP26 pour les membres du FIP auprès des interlocuteurs présents notamment le représentant du Royaume-Uni, président et pays hôte de la COP26, et Inge Anderson, représentante des Nations Unies en charge du climat et envoyée spéciale d’Antonio Guterres.

Il a appelé les grandes nations à accroître leurs actions et à tenir leurs engagements dans la lutte contre le changement climatique pour limiter le réchauffement mondial à 1,5°C, maintenir les frontières maritimes en cas d’élévation du niveau de la mer et augmenter les financements dédiés à l’adaptation aux effets du changement climatique.

Le Premier ministre a rappelé les grands pays au respect de leur engagement financier pris en 2009 à Copenhague visant à dédier 100 milliards de dollars américain aux actions d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. Il a également formulé le vœu que soit créé, au bénéfice des îles du Pacifique, un fonds inédit dédié à la réparation des dommages climatiques causés par les grandes nations et entreprises les plus émettrices de gaz à effets de serre.

Cette proposition a été saluée par tous les membres présents, notamment la Nouvelle-Zélande, la Polynésie française, Tuvalu, Fidji, Tonga, Samoa, Niue et la République des îles Marshalls. 

Cet événement a également permis de porter la voix de la jeunesse océanienne au travers de l’intervention de Gladys Habu, jeune étudiante militante des îles Salomon, qui a plaidé avec ferveur et convictions la cause du climat en vue de la préservation de son île natale, Malaita aux îles Salomon.

infos coronavirus