jeudi 21 janvier 2021
A VOIR

|

Clap de fin pour la Semaine européenne de réduction des déchets au fenua

Publié le

À l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets (SERD), l’association Parent autrement à Tahiti, en collaboration avec les collectifs Zéro déchet Tahiti et Nana sac plastique, a organisé plusieurs ateliers de sensibilisation à l'environnement. Un moyen de montrer à l’approche des fêtes les différentes alternatives pour limiter les déchets pour ainsi protéger la planète.

Publié le 29/11/2020 à 18:59 - Mise à jour le 29/11/2020 à 17:45
Lecture 3 minutes

À l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets (SERD), l’association Parent autrement à Tahiti, en collaboration avec les collectifs Zéro déchet Tahiti et Nana sac plastique, a organisé plusieurs ateliers de sensibilisation à l'environnement. Un moyen de montrer à l’approche des fêtes les différentes alternatives pour limiter les déchets pour ainsi protéger la planète.

Deux ateliers étaient au programme de cette journée. Le premier était un atelier de cuisine où les participants découvraient des recettes à base de produits locaux et végétaux afin de remplacer ceux importés. Le deuxième atelier consistait à la réalisation d’emballages cadeaux écolo en utilisant des matériaux de récupération ainsi que des matières premières locales.

L’objectif, « c’est de pouvoir sensibiliser le plus grand nombre en leur montrant que les alternatives pour protéger notre planète sont simples et accessibles et qu’elles ne coûtent pas chères. Il faut juste leur donner un petit coup de pouce et les encourager. Ces ateliers permettent d’avoir une émulsion, c’est convivial, c’est ludique, et du coup, après, ça peut leur permettre de continuer à la maison. (…) Il faut limiter nos déchets, limiter notre emprunte sur cette planète, que ce soit en terme de réductions des achats, et se rendre compte qu’on peut fabriquer beaucoup de choses par nous-mêmes et réparer beaucoup de choses » explique Sara Aline, membre de l’association Parent autrement à Tahiti.

Les participants ont été conquis, à l’image d’Amandine Taurua qui a enchaîné 4 ateliers dans la semaine : « J’aimerai inculquer cela à mes 5 enfants, apporter ces valeurs-là dans notre foyer. D’ailleurs, mes enfants qui m’ont accompagnée ont vraiment été touchés et ils m’ont dit que c’était important, donc c’est chouette ! (…) Le but, c’est de reproduire ce que j’ai appris ici à la maison. Et c’est aussi une affaire de famille, parce qu’ensemble, on va plus loin ».

Éviter la surconsommation, c’est ce qu’enseignent donc ces ateliers, pour qu’à l’échelle de chacun, on puisse participer à la préservation de la planète.

Pour rappel, en Polynésie française, un habitant produit en moyenne 365 kg de déchets ménagers et assimilés par an. En 2018, dans les îles du Vent, qui concentrent plus de 75% de la population de la Polynésie, près de 50 000 tonnes de déchets ont été enfouies au Centre d’Enfouissement Technique (CET) de Paihoro dont 40 000 tonnes produites par les ménages et 10 000 tonnes par les entreprises.

La 12e édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) s’est tenue cette année du 21 au 29 novembre. Une édition avec pour thème « Consommer autrement »,
un des leviers majeurs pour réduire les déchets.
En Polynésie française, cet événement s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la Polynésie et l’Ademe, ainsi que des partenariats conclus avec FENUA MA et la CCISM pour la sensibilisation du grand public, des collectivités et des entreprises. Cette année, malgré le contexte particulier lié à la crise sanitaire, ce sont 64 manifestations qui ont été proposées sur le fenua.

infos coronavirus