mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Ces sacs en plastique interdits à partir du 1er septembre

Publié le

Après l’adoption de la loi du Pays relative aux dispositifs spécifiques applicables aux produits utilisant du plastique, le ministère de la Culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, a rappelé les modalités d’application de cette nouvelle réglementation.

Publié le 01/09/2020 à 8:46 - Mise à jour le 01/09/2020 à 15:25
Lecture 2 minutes

Après l’adoption de la loi du Pays relative aux dispositifs spécifiques applicables aux produits utilisant du plastique, le ministère de la Culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, a rappelé les modalités d’application de cette nouvelle réglementation.

À compter du 1er septembre 2020, seront interdits dans les points de vente :
· tous les sacs oxo-fragmentables ;
· tous les sacs de caisse à poignée en plastique léger, c’est-à-dire de moins de 50 microns d’épaisseur ;
· tous les sacs à poignée en plastique léger (moins de 50 microns) destinés à l’emballage des fruits et légumes dans l’espace de vente.

À partir de cette date, il ne sera donc plus possible de proposer gratuitement ou à titre onéreux, ces types de sacs en plastique dans tous les points de vente de Polynésie française.

« Ce qui est visé par la nouvelle réglementation, explique Jerry Biret prestataire pour la direction de l’Environnement, c’est « la mise à disposition de tout ce qui est sacs de caisse (…) en plastique léger et les sacs qui servent à ramasser les fruits et légumes (…) avec bretelles ainsi que les sacs oxodegradables où l’on voit marqué « biodégradable ». En fait ce terme n’est pas bien utilisé. En fait ce sont des plastiques qui vont se dégrader petit à petit et c’est encore plus dangereux pour l’environnement. (…)
Ces plastiques-là, pourquoi ils sont dangereux ? On va faire beaucoup d’efforts pour les produire, pour les faire venir jusqu’à chez nous, et une fois qu’ils sont chez nous on va les utiliser pendant 60 secondes maximum et ensuite on va les jeter. Pourquoi faire ça alors qu’on peut utiliser nos paniers marché, des sacs en tissus beaucoup plus solides ? Et on va les utiliser plusieurs années et ça va nous permettre de soulager notre environnement »

On peut les remplacer assez facilement. On prend un ‘ete par exemple, ou un sac en tissus par exemple. »

Principe de réduction du plastique à la source

Outre cette mesure, la nouvelle réglementation prévoit un principe général de réduction à la source de l’usage des plastiques pour tous les producteurs, importateurs, distributeurs et leurs clients et les invite à rechercher des alternatives plus durables. Chez Polysac, une des deux entreprises du fenua qui produit des sacs en plastique, on s’adapte : « Le gouvernement préconise de faire des sacs à plus de 50 microns pour qu’ils soient réutilisables plus de fois. (…) Les anciens sacs, on termine de les vendre jusqu’à rupture de stock. Il ne nous reste pas grand-chose », déclare Tamatoa Tournier gérant sacs plastiques.

Possibilité de se faire servir avec ses propres contenants

Enfin, la nouvelle réglementation prévoit la possibilité pour les consommateurs de se présenter dans les magasins et espaces de vente de nourriture avec leurs propres contenants, afin d’être servis à la coupe ou en vrac.

Toutefois, les commerçants peuvent refuser les contenants souillés, humides ou inappropriés au contact alimentaire, les exigences relatives à l’hygiène ainsi que les modalités de vente devant être affichées clairement sur le lieu de vente.

infos coronavirus