lundi 4 juillet 2022
A VOIR

|

Communiqué

Blue Climate Summit : à Taputapuatea, Hokulea partage sa vision de la protection des océans

Publié le

COMMUNIQUÉ - Les doubles pirogues traditionnelles Hokulea et Hikianalia ont été accueillies ce matin à Raiatea dans le cadre du Blue Climate Summit. Une cérémonie traditionnelle au marae de Taputapuatea était organisée pour l'occasion.

Publié le 18/05/2022 à 17:04 - Mise à jour le 19/05/2022 à 9:05
Lecture 5 minutes

COMMUNIQUÉ - Les doubles pirogues traditionnelles Hokulea et Hikianalia ont été accueillies ce matin à Raiatea dans le cadre du Blue Climate Summit. Une cérémonie traditionnelle au marae de Taputapuatea était organisée pour l'occasion.


Dans la continuité de l’arrivée des pirogues polynésiennes Hokulea et Hikianalia et de la tenue du Blue Climate Summit (BCS) au fenua, le président du pays, Edouard Fritch, accompagné du ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources Marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, s’est rendu ce matin, à Raiatea sur le site culturel et historique du Marae de Taputapuātea.

À son arrivée, la délégation a été accueillie par le maire de Taputapuātea, Thomas Moutame et les membres de son conseil municipal. La population s’était déplacée massivement pour assister et partager ces instants uniques.

Taputapuātea est le “cœur du monde polynésien, point 0 du Grand Continent Océanique” a souligné le Président. Depuis le 9 juillet 2017, le Marae de Taputapuātea est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Un dossier porté par la Polynésie française, l’État, et la Polynesian Voyaging Society, présidée par Nainoa Thompson, qui été présent aux côtés du président.

Lire aussi > Retour en images sur l’arrivée des pirogues Hokulea et Hikianalia à Tahiti

Vers 9 heures ce matin, les pirogues doubles traditionnelles Hōkūle’a, Hikianalia et Fa’afaite, ont franchi la passe Te Ava Mo’a, jadis empruntée par les grands navigateurs polynésiens. L’entrée s’est faite dans la tradition et les rites culturels anciens, au son des puet des levées de pales de rame.

Guidés par les anciens jusqu’au mouillage de To’a Hiva, les navigateurs se sont rendus près du rivage pour le rituel du Taura’a-Tapu, lequel permet aux équipages de fouler la terre sacrée de Taputapuātea.Le Tapu étant désormais levé, les équipages ont rejoint les participants du Blue Climate Summit et la communauté de Taputapuātea pour la grande cérémonie de salutations et de bénédictions Fa’atau – arōha sur le grand Marae de Taputapuātea.

Pour les navigateurs hawaiiens de la Polynesian Voyaging Society, ce retour aux sources originelles est à chaque fois un moment fort, empreint d’émotions. Il est la preuve de ce lien éternel tissé à travers le temps, entre les peuples du Pacifique, issus du grand océan “Te Moana Nui O Hiva”.

Des orero, chants et danses, au son des pahu et des pu, ont rythmé ce moment exceptionnel. Une cérémonie haute en couleurs et chargée d’émotions rendue possible grâce aux efforts conjoints du Pays, de la Teti’aroa Society, des associations culturelles et environnementales et de la commune de Taputapuātea.

Pour les participants du Blue Climate Summit, ce passage sur la terre sacrée représente une étape exceptionnelle et symbolique dans l’organisation de ce sommet. La cérémonie de bénédiction des pierres venue d’Aotearoa, de Hawaii et de Tetiaroa scelle les engagements du Pays, du Blue Climate Initiave (BCI), de la Polynesian Voyaging Society et de la Teti’aroa Society en matière de protection durable et de promotion des solutions résilientes face aux menaces écologiques urgentes. Celui que l’on nomme l’Ancien de Taputapuātea, Papa Maraehau, les a ainsi baptisées : Pahaua Ite Tapere, Toatea, et Toauri.

Edouard Fritch a tenu à rappeler “le message de Hokule’a sur les Trésors de notre biodiversité unique et de nos écosystèmes marins. Ce patrimoine naturel exceptionnel est l’emblème de notre Culture et le garant de notre développement durable”.

Lors de l’ouverture du Blue Climate Summit qui s’est déroulée dimanche dernier à la Présidence, Nainoa Thomson avait délivré un message rempli d’optimisme et de promesses, rappelant que “dans trois jours nous ferons une promesse à l’océan, celle de remettre l’océan dans nos cœurs, et nous ferons cette promesse à Taputapuātea”. C’est donc avec émotion que Nainoa Thomson a foulé les pierres du marae sacré.

infos coronavirus