lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

A Papenoo on embellit sa commune

Publié le

A Papenoo la population s’est mobilisée pour embellir sa commune. Au programme, nettoyage, élagage ou encore plantations de fleurs. Une opération qui a le mérite de rassembler les confessions religieuses, le monde sportif ainsi que les associations de protection de l’environnement.

Publié le 15/06/2019 à 11:48 - Mise à jour le 20/06/2019 à 17:50
Lecture 2 minutes

A Papenoo la population s’est mobilisée pour embellir sa commune. Au programme, nettoyage, élagage ou encore plantations de fleurs. Une opération qui a le mérite de rassembler les confessions religieuses, le monde sportif ainsi que les associations de protection de l’environnement.

Initiée par le collectif  « Papenoo Power » sous la houlette de Vetea Avaemai, adjoint au maire de la commune, le thème de cette action s’intitule  » J’aime ma ville, Ia vai ma o haapaiano’o ». L’idée est d’embellir quatre sites touristiques au préalablement sélectionnés pour cette action.

Parmi ces spots, on retrouve, la ligne droite de l’entrée de Papenoo-Faaripo ; le spot de surf de la baie de Papenoo avec la réalisation d’une sculpture représentant un coq, symbolisant l’histoire du dieu Hiro voulant s’emparer de l’île de Tahiti, ainsi que l’embellissement du littoral ; L’entrée de l’embouchure : « Le Jardin d’Eden », et enfin l’embouchure de la Papenoo, spot emblématique pour les surfeurs.

Pour Dorita Royet, mairesse adjointe de Hitia’a o te ra et membre de l’Eglise de Jésus Christ des saints des derniers jours , c’est une opération de grande envergure. « L’Eglise de Jésus Christ des saints des derniers jours a décidé de s’associer à cette opération, car c’est une bonne action. En tant que mairesse adjointe de Hitia’a o te ra et responsable de l’éducation, il est de mon devoir d’encourager la population à se joindre à cette évènement ».

Si ramasser les « pehu » fait partie de cette action, l’embellissement des sites touristiques en est une autre. « Nous sommes en train de planter des riri au bord des routes, mais nous n’allons pas nous arrêter à cela. Dans les jours prochains nous allons organiser d’autres actions. »

Environ une centaine de personnes a répondu présent. Parmi elles, Jerry Opu’u. Lui et plusieurs autres bénévoles rampent sous les blocs de béton qui composent la digue, le long de la ligne droite de la Papenoo, afin d’en retirer les détritus. « C’est relativement dangereux, on ramasse des bouts de verre des tas de choses, on ne le fait pas seulement pour nous, mais aussi pour les générations futures. On passe énormément de temps à ramasser les déchets aux abords des arrêts de bus. Les gens jettent leurs déchets n’importe où. » Prochaine étape pour le collectif « Papenoo Power », le nettoyage des vallées.

infos coronavirus