fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

137 tonnes de déchets spéciaux des îles rapatriées à Tahiti en 2018

Publié le

Depuis 2013, la Direction de l'environnement (DIREN) prend en charge le rapatriement vers Tahiti et le traitement des piles, batteries et huiles usées des îles de Polynésie française (hors îles du Vent), considérés comme des déchets ménagers spéciaux (DMS).

Publié le 22/11/2019 à 9:40 - Mise à jour le 22/11/2019 à 9:49
Lecture < 1 min.

Depuis 2013, la Direction de l'environnement (DIREN) prend en charge le rapatriement vers Tahiti et le traitement des piles, batteries et huiles usées des îles de Polynésie française (hors îles du Vent), considérés comme des déchets ménagers spéciaux (DMS).

Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2019, dix îles ont pu bénéficier du rapatriement et du traitement de leurs DMS : Raiatea, Huahine, Bora Bora, Niau, Puka Puka, Marokau, Napuka, Nuku Hiva, Rimatara et Tubuai.

Quinze communes (ou communes associées) ont depuis déclaré les quantités de DMS collectés sur leur île. Parmi elles, Hiva Oa et Raiatea, dont les déchets dangereux devront être rapatriés vers Tahiti d’ici cette fin d’année.

Un marché à bons de commande, officialisé à la mi-octobre, cadre les prestations suivantes : transports des conditionnements (maritime et routier), location et mise à disposition des conditionnements dédiés aux communes, traitement des piles, batteries et huiles usagées, dans des filières de traitement autorisées, et destruction des conditionnements endommagés.

En 2018, 137 tonnes de DMS (soit 111 tonnes de batteries, 2 tonnes de piles et 24 tonnes d’huiles usées) ont été rapatriées et traitées, pour un total de 21 îles. Le ministère en charge de l’Environnement encourage les autres îles à suivre cet exemple et à se rapprocher de la DIREN afin de déclarer leur gisement de déchets ménagers spéciaux.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X