A VOIR

|

Vodafone et Vini : nouvelles offres sur fond de batailles judiciaires

Publié le

Patrick Moux, directeur général de Pacific Mobile Telecom-Vodafone, a organisé mardi 21 juin une grande conférence de presse pour annoncer un nouveau recours contre l'OPT et Onati. L’occasion d’annoncer également d’autres projets du groupe en Polynésie française.

Publié le 22/06/2022 à 11:39 - Mise à jour le 22/06/2022 à 15:35
Lecture 3 minutes

Patrick Moux, directeur général de Pacific Mobile Telecom-Vodafone, a organisé mardi 21 juin une grande conférence de presse pour annoncer un nouveau recours contre l'OPT et Onati. L’occasion d’annoncer également d’autres projets du groupe en Polynésie française.

Pas de répit dans la guerre qui oppose Vini à Vodafone. Depuis que la filiale de l’OPT a coupé l’accès de son concurrent à ses antennes dans les Raromatai, Vodafone prépare la contre-attaque.

Après un premier rappel du contentieux sur la coupure par Onati de l’itinérance Vodafone à Raiatea et Huahine en début d’année, soldée par une victoire de Vodafone devant le tribunal de commerce fin février, Patrick Moux a révélé avoir reçu un nouveau préavis de coupure de l’itinérance le 8 mars.

Au sujet de Taha’a et Tetiaroan le directeur de Vodafone vise sans le nommer son ancien directeur général, aujourd’hui passé à la direction d’Onati, Thomas Lefebvre Segard : « Quand il était chez Vodafone en 2019, c’était le premier à s’offusquer : ‘Taha’a n’est pas une zone dense. Il l’écrit et il le signe ».

Patrick Moux à la conférence Vodafone du mardi 21/06 (Crédit Photo : Tahiti Nui Television)

Le groupe dénonce à nouveau une « concurrence déloyale » menée par Onati, à la fois service public des télécommunications et opérateur. Un « manque de transparence » et de mise en concurrence qui justifie d’attaquer la délégation de service public.

M. Moux reproche à Onati de concentrer à la fois des activités d’opérateur de téléphonie et de régulateur du service public des télécommunications, générant une concurrence « déloyale ». « Nous allons aller jusqu’au bout. Puisque maintenant on nous a attaqué, on nous a coupé –sur ce réseau qui est un coup OPT, un coup Vini, on ne sait plus très bien– maintenant on contre-attaque ».

Thomas Lefebvre Segard (Crédit Photo : Tahiti Nui Television)

Du côté de Onati, on rappelle que le montage des filiales de l’OPT s’est fait dans un cadre réglementaire. L’opérateur qui a lancé ses nouvelles offres hier, vise le raccordement de 52 000 foyers éligibles à la fibre d’ici 2024. « On va plutôt jouer sur la guerre des usages et sur la guerre de la qualité. On propose 2 offres, dont une est vraiment enrichie, avec du débit jusqu’à 100Mo, de la TV, de l’illimité quand vous appelez le fixe… C’est là-dessus que Onati veut accompagner et développer les usages », précise M. Segard.

Si pour les particuliers, les offres sont similaires, c’est chez les professionnels que Vodafone compte faire la différence. Face à une offre pro de 100 mbit/seconde pour 13 000 Fcfp, Vodafone propose un forfait pro avec un débit 5 fois plus élevé et une vitesse de téléchargement deux fois plus rapide. Un forfait pour lequel il faudra tout de même débourser 28 000 F par mois.

(Crédit Photo : Infographie Tahiti Nui Television)

M. Moux a également  évoqué la mise en place de la 5G en Polynésie Française. Un test en direct sur un téléphone 5G a été effectué, pour un débit de 850 à 900 Mb/s, soit quatre fois plus que les performances de la “4,5G” actuelle.

Dernier point de la conférence, les appels en illimité dans les forfaits téléphoniques. Si Vini a fait une offre à 14 900 Fcfp fin 2021, puis 4 995 Fcfp pour Viti, M. Moux a annoncé un premier prix à 1 500 Fcfp l’abonnement illimité. Une concurrence qui joue ici en faveur du consommateur.