dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

Vers une hausse du prix des billets d’avion ?

Publié le

En un an, le prix du baril de pétrole a augmenté de 60 à 70%. Et l'invasion de l'Ukraine par la Russie n'a fait qu'accroître cette hausse, qui se répercute déjà sur les tarifs des compagnies aériennes, un peu partout dans le monde. Pour l'heure, la Polynésie n'est pas encore concernée. Mais si le prix du kérosène ne baisse pas, les tarifs des compagnies locales pourraient être impactés...

Publié le 17/04/2022 à 14:25 - Mise à jour le 18/04/2022 à 10:22
Lecture 2 minutes

En un an, le prix du baril de pétrole a augmenté de 60 à 70%. Et l'invasion de l'Ukraine par la Russie n'a fait qu'accroître cette hausse, qui se répercute déjà sur les tarifs des compagnies aériennes, un peu partout dans le monde. Pour l'heure, la Polynésie n'est pas encore concernée. Mais si le prix du kérosène ne baisse pas, les tarifs des compagnies locales pourraient être impactés...

Avec la hausse du prix du baril de pétrole provoquée par la guerre en Ukraine, plusieurs compagnies aériennes françaises ont déjà annoncé augmenter leurs tarifs, notamment sur les vols long-courriers. Air France KLM a ainsi revu ses tarifs à la hausse sur ses vols en dehors de l’Europe depuis le 17 mars, rapporte le site Actu.fr.

Mais en Polynésie, aucune compagnie n’a encore osé franchir le pas. La direction régionale d’Air France assure que “pour l’heure”, -les “tarifs au départ de Papeete n’ont pas été modifiés”. Idem pour Air Tahiti Nui qui indique “suivre de près” le cours du baril de pétrole, le prix du kérosène étant “très variable”. “Nous sommes plutôt dans une dynamique compétitive et de relance”, déclare la compagnie au tiare, qui se concentre davantage sur l’ouverture prochaine de sa ligne directe entre Papeete et Seattle.

Quant à French Bee, “si les prix du pétrole restent au niveau où ils sont” aujourd’hui, le directeur général de la compagnie, Marc Rochet, prévoit une augmentation des tarifs “de l’ordre de 15%” et possiblement avant l’été. “Ils n’ont pas augmenté aujourd’hui sur la déserte Polynésie, mais ça va venir parce que toutes les compagnies aériennes sont bien obligées, à un moment donné, de répercuter cette hausse du coût du carburant”.

C’est d’abord le tronçon Europe-Polynésie et Polynésie-Europe qui pourrait être concerné par une hausse des prix, puis les liaisons entre la Polynésie et San Francisco car “il faut relancer l’appétit des américains à voyager, à venir en Polynésie”, indique le directeur.

Chez French Bee, le carburant représente “entre 25-30% des coûts”. Sur des destinations comme la Réunion, on observe déjà une hausse des billets de 8%. Mais pour Marc Rochet, “il est fort probable que le prix du pétrole redescende en fin d’année et à ce moment-là, les tarifs redescendront”.

infos coronavirus