vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Une convention de 6,5 millions pour soutenir les stagiaires du CFPA

Publié le

Le Syndicat mixte en charge du Contrat de Ville de l’agglomération de Papeete (SMCDV), et le Centre de formation professionnelle pour adultes (CFPA), ont signé ce mardi, une nouvelle convention de financement ayant pour objet de faciliter les formations à la sécurité au travail des stagiaires issus des quartiers prioritaires.

Publié le 09/08/2022 à 15:34 - Mise à jour le 09/08/2022 à 15:34
Lecture 3 minutes

Le Syndicat mixte en charge du Contrat de Ville de l’agglomération de Papeete (SMCDV), et le Centre de formation professionnelle pour adultes (CFPA), ont signé ce mardi, une nouvelle convention de financement ayant pour objet de faciliter les formations à la sécurité au travail des stagiaires issus des quartiers prioritaires.

Portant sur un montant de 6,45 millions de Fcfp, cette convention, soutenue à hauteur de 4,515 millions de Fcfp par le SMCDV, s’inscrit dans la continuité d’un partenariat établi depuis 2018 entre les instances de l’État, du Pays ainsi que des 9 communes de l’agglomération de Papeete en matière d’accompagnement par l’emploi des personnes issus des quartiers prioritaires. Pour rappel, le Contrat de ville compte 9 communes, à savoir : Mahina, Arue, Pirae, Papeete, Faa’a, Punaauia, Paea, Papara, et Moorea.

Acteur majeur de l’insertion des personnes sans emploi en Polynésie, le CFPA a permis l’insertion de plus de 326 stagiaires pour l’année 2021 dans les secteurs de l’industrie, du bâtiment et du tertiaire.

Ces formations qualifiantes, dispensées par le CFPA, ont pour effet d’établir une relation de confiance pérenne avec les employeurs et les acteurs économiques polynésiens. Elles facilitent généralement la signature de contrats à durée déterminée (CDD), ou à durée indéterminée (CDI).

Au-delà de leur formation initiale et d’un accompagnement sur l’année, les stagiaires bénéficient durant ces sessions de modules qualifiants en matière de santé et sécurité au travail, liés au travail en hauteur, aux habilitations électriques et aux gestes et postures notamment.

“Cela permet une insertion plus efficace auprès des entreprises, puisque ces qualifications complémentaires liées à la sécurité au travail permettent de mettre en œuvre beaucoup plus facilement les titres professionnels que passent les stagiaires au CFPA. Par exemple, un maçon peut maintenant monter sur un échafaudage, il peut travailler en hauteur, il a de l’habilitation électrique etc. Et tout ça fait que quand on envoie ces jeunes en entreprises, eh bien l’entrepreneur a des gens qui sont employables immédiatement” a déclaré Jean-Michel Blanchemanche, le directeur général du CFPA. “Nous souhaitons renforcer surtout la prise en compte de nos stagiaires issus des quartiers prioritaires, et il y en a de plus en plus qui souhaitent se former à divers métiers dispensés via des formations du CFPA. Et nous pouvons donc intervenir encore plus fortement” a ajouté Jean-Christophe Bouissou, président du Contrat de ville.

Pour rappel, le CFPA est un levier d’insertion professionnelle permettant aux jeunes des quartiers prioritaires de la ville, de trouver leur vocation et de s’engager dans des métiers qui leur permettent de stabiliser leur situation professionnelle et de s’insérer durablement dans la vie active.

Plus d’informations sur le site internet de Contrat de ville de l’agglomération de Papeete (CDV) et celui du Centre de formation professionnelle pour adultes (CFPA).

infos coronavirus