A VOIR

|

Une aide alimentaire exceptionnelle pour soutenir les ménages vulnérables

Publié le

Une aide alimentaire exceptionnelle de près de 215 millions de Fcfp a été accordée par l'État à la Polynésie, afin de permettre l’accès des personnes fragiles à une alimentation saine sans contrainte de pouvoir d’achat.

Publié le 06/10/2022 à 11:42 - Mise à jour le 07/10/2022 à 10:30
Lecture < 1 min.

Une aide alimentaire exceptionnelle de près de 215 millions de Fcfp a été accordée par l'État à la Polynésie, afin de permettre l’accès des personnes fragiles à une alimentation saine sans contrainte de pouvoir d’achat.


Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificatives pour 2022, un amendement adopté par le Sénat a permis, au titre de la solidarité nationale, d’étendre le bénéfice de l’aide alimentaire exceptionnelle, prévue dans les dispositions initiales, aux collectivités d’outre-mer du Pacifique.

Le 6 octobre dernier, le haut-commissaire de la République en Polynésie française, Éric Spitz, et le président de la Polynésie française, Édouard Fritch, ont signé, dans les locaux de l’antenne de la Direction de la Solidarité de la Famille et de l’Égalité de la circonscription de Arue-Pirae, la convention concrétisant l’engagement de l’État à la Polynésie française.

L’aide accordée à la Polynésie française s’élève à 214 797 136 Fcfp.

Cette aide va permettre au Pays d’intensifier son soutien auprès des personnes en difficulté sur le territoire, avec l’objectif de permettre l’accès des personnes fragiles à une alimentation saine sans contrainte de pouvoir d’achat.

Le Pays envisage notamment de mobiliser ce soutien au travers de 2 axes :
– l’extension et le renforcement de la distribution de bons alimentaires ;
– la mise à disposition de kits faa’apu (jardin potager individuel) à un public volontaire.

L’objectif est de développer l’autosuffisance alimentaire et l’autoproduction.

L’aide alimentaire exceptionnelle octroyée par l’État a pour but de compenser les contraintes de la Polynésie française dues à l’insularité et à l’éloignement, qui génèrent une cherté de la vie supérieure au continent.