samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Tapura Huiraatira : Edouard Fritch travaille sur un plan de relance

Publié le

Un séminaire du Tapura Huiraatira avait lieu ce samedi matin afin d'écouter la voix des îles, la voix des tavana sur des nouveaux projets... Edouard Fritch a expliqué qu'il travaillait sur un plan de relance pour la Polynésie.

Publié le 01/08/2020 à 12:06 - Mise à jour le 01/08/2020 à 12:06
Lecture 2 minutes

Un séminaire du Tapura Huiraatira avait lieu ce samedi matin afin d'écouter la voix des îles, la voix des tavana sur des nouveaux projets... Edouard Fritch a expliqué qu'il travaillait sur un plan de relance pour la Polynésie.

37 maires du 48 communes sont aujourd’hui affiliées au Tapura Huiraatira et étaient présents. « Ces maires aujourd’hui qui nous ont rejoint, sont des maires qui deviennent des partenaires du pays. Ce sont des maires qui vont contribuer à la réflexion sur les programmes que nous allons mettre en place, et c’est l’objet de ce séminaire aujourd’hui » a déclaré Edouard Fritch.

« Nous avons créé des ateliers thématiques, avec des thèmes comme le social, l’emploi, et puis la relance économique. Et là, j’ai envie de les entendre. Car les effets du Covid se font ressentir jusque dans les îles. Par exemple, concernant la perliculture, depuis 5-6 mois, ils n’ont vendu aucune perle, puisque aujourd’hui il n’y a pas de contact avec les acheteurs. Il faut que l’on intègre ce fameux plan de relance qui va nous donner tout l’espoir pour la Polynésie de se redresser économiquement. Je veux que les maires des îles fassent aussi leur plan de relance. On va aujourd’hui triturer les idées. Je vais en intégrer naturellement dans le plan de relance » a ajouté le président du Tapura Huiraatira.

Le plan de relance sera présenté à l’Assemblée de Polynésie dans les deux prochaines semaines : « Ça sera à ce moment-là un plan de relance pour la Polynésie toute entière ». Un plan de relance qui comprendra plusieurs mesures précise le président du Pays : « À l’Assemblée déjà par exemple, nous avons pris pas mal de mesures fiscales pour alléger les charges des entreprises. Nous avons d’autres sujets plus sectoriels comme la pêche et la perliculture qui vont aussi arriver à l’Assemblée. Donc il y a différentes mesures qui sont prises à ce niveau-là. Et puis après il y a les entreprises, puisque ce sont elles qui sont porteuses de l’emploi. Ce n’est pas le gouvernement, ce ne sont pas les communes en tant que telles. Ce sont les entreprises qui créent de l’emploi, donc il faut être à leur écoute. Nous avons déjà quelques mesures pour venir stimuler le maintien de l’activité de l’entreprise donc derrière, le maintien de l’emploi. Mais ceci-dit, il faudra vraisemblablement les accompagner un certain temps parce que nous n’allons pas atteindre le régime de croisière avant un an. Donc il faut que dans ce délai le pays accompagne, il faut que nous soyons au chevet des ces entreprises, voir où nous devons intervenir pour que l’activité se maintienne et demain croisse ».

En fin de journée, les cadres seront aussi appelés à désigner les candidats du Tapura Huiraatira aux organismes de coopération intercommunale (SPCPF, CGF, SIVMTG, Fenua Ma, etc) ainsi que pour les élections sénatoriales.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Coral Gardeners et Vaimalama Chaves : la Miss a adopté...

De retour au fenua, Vaimalama Chaves, Miss Tahiti 2018 et Miss France 2019, a rendu visite à l'association Coral Gardeners à Moorea, dont elle est ambassadrice, et a planté son corail baptisé "Fati".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV