samedi 16 janvier 2021
A VOIR

|

Salon du tourisme, bilan de la petite hôtellerie en 2020: l’interview de Mélinda Bodin

Publié le

Le prochain salon du tourisme pourrait se tenir les 5, 6 et 7 février et les inscriptions sont ouvertes depuis mardi. Pour le moment, on ne sait encore si cette 26è édition sera organisée en présentiel au parc expo Mamao ou en virtuel. Un salon que tout le monde attend, selon Mélinda Bodin, présidente de l'association du tourisme authentique. Elle était l'invitée de nos journaux, ce jeudi 7 janvier.

Publié le 08/01/2021 à 9:03 - Mise à jour le 11/01/2021 à 8:36
Lecture 2 minutes

Le prochain salon du tourisme pourrait se tenir les 5, 6 et 7 février et les inscriptions sont ouvertes depuis mardi. Pour le moment, on ne sait encore si cette 26è édition sera organisée en présentiel au parc expo Mamao ou en virtuel. Un salon que tout le monde attend, selon Mélinda Bodin, présidente de l'association du tourisme authentique. Elle était l'invitée de nos journaux, ce jeudi 7 janvier.

Comment accueillez-vous la nouvelle d’un possible salon du tourisme organisé en février ?

Tout le monde attend ce salon avec impatience, tous nos membres des îles éloignées surtout. Le salon virtuel, ça ne vaut pas le salon présentiel. On aime rencontrer nos visiteurs. On aime, comme on dit en tahitien « mata e mata », les yeux dans les yeux, c’est la meilleure façon.

On a testé le salon virtuel, est-ce que ça a eu du succès ?

Le salon virtuel a le mérite d’exister… au cas où on le reprendrait. Mais bien sur que beaucoup d’îles n’ont pas internet comme nous, nous avons dans les îles sous le vent, donc ça a été difficile. Par contre, c’est vrai qu’il y a quand même eu des visiteurs qui ont pu réserver grâce à ce salon virtuel.

Selon les organisateurs, les professionnels du secteur devraient être moins nombreux pour cette nouvelle édition, car dans les îles, on estime que beaucoup ont abandonné leur activité…

Beaucoup on abandonné, je ne vais pas dire cela… mais beaucoup sont en difficulté, c’est ce qu’il faut dire. L’association que je préside, nous voulons venir en aide à tous nos membres qui sont dans les îles éloignées qui voudraient venir au salon présentiel, parce qu’on croise les doigts des mains et des pieds pour qu’il se fasse. Nous invitons vraiment nos membres à venir.

Qu’elle est la situation actuelle de la petite hôtellerie ?

On ne va pas dire que c’est catastrophique, je vais dire qu’on sait faire. Ce sont des pensions de famille, beaucoup de nos pensions de famille savent faire. Par contre, c’est vrai que comme beaucoup sont en difficulté, on attend, on applaudit, on remercie pour tout ce qui a été fait pour le tourisme, pour cette économie touristique. On applaudit et on remercie également tout ces visiteurs qui sont venus nous rendre visite.

Malgré la Covid, ça a été positif aussi pour les îles ?

Très positif.

Le tourisme local a bien marché ?

Tout à fait, très positif pour les îles éloignées déjà et bien sûr, les îles les plus proches. Parce que beaucoup, au lieu d’aller voyager à l’étranger, ont préféré aller visiter nos îles. C’est magnifique !

Est-ce qu’on a ressentit un pic avec les fêtes de fin d’année ?

Ah oui, les pensions étaient pleines et tant mieux, c’est tant mieux. Mais sinon, en décembre, ça a toujours été une bonne période, avec également les touristes étrangers. Mais là, notre population a visité toutes nos îles, c’est formidable.

Vous allez participer à la réunion du 15 janvier qui doit confirmer la tenue ou pas de ce salon en présentiel ?

Oui, j’ai hâte et je croise encore les doigts pour que ce virus s’arrête… ne se répande pas plus. Alors faisons attention.

Est-ce qu’il y a des perspectives, de nouveaux projets pour cette année ?

Quand j’ai quelqu’un au téléphone qui me dit « Mélinda, je veux construire une pension de famille » ça me fait plaisir. Ça veut dire qu’on y croit encore, ça veut dire qu’on sait que ça va revenir. On est un peuple croyant, donc faisons confiance.

Un message à nos téléspectateurs ?

Venez au salon, je pense qu’il va se passer ce salon à Mamao. Venez nous voir, venez nous rencontrer, ça fait plaisir également à tout nos acteurs économiques qui œuvrent pour le tourisme de notre pays.

infos coronavirus