samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

Raiatea : les ventes ne décollent pas au marché de Uturoa

Publié le

Trois semaines après la levée du confinement à Raiatea, les exposants du marché de Uturoa ont beaucoup de mal à faire du chiffre. Aussi bien chez les maraîchers que les horticulteurs, les pâtissiers ou les artisans, les ventes peines à décoller. Certains patentés craignent énormément pour la pérennité de leur activité.

Publié le 24/05/2020 à 15:25 - Mise à jour le 25/05/2020 à 9:56
Lecture 2 minutes

Trois semaines après la levée du confinement à Raiatea, les exposants du marché de Uturoa ont beaucoup de mal à faire du chiffre. Aussi bien chez les maraîchers que les horticulteurs, les pâtissiers ou les artisans, les ventes peines à décoller. Certains patentés craignent énormément pour la pérennité de leur activité.

Avant la crise, le marché de Uturoa avait ses présentoirs chargés de produits du terroir. Aujourd’hui ils le sont moins. Et un mois après le déconfinement, les ventes ne décollent toujours pas… « Mais alors pas du tout…, souffle Marita, une agricultrice. Même si le confinement est levé, ça n’a pas changé, ça baisse, ça baisse et il n’y a pas beaucoup de clients… »

Du côté des fleuristes, le constat est le même. Aujourd’hui, les compositions florales ne se vendent que pour les enterrements. Les étals sont désespérément vides. « Là on fait un peu de bouquets parce qu’il y a un décès à Taha’a, confie Lucile. Il y vraiment une baisse, mais une baisse de baisse. Il n’y a personne qui vient… »

Le pouvoir d’achat n’est plus ce qu’il était. Les commerçants du marché tournent à moins de 25% de leur capacité.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« C’est très calme… A partir d’1 heure de l’après-midi, il n’y a plus personne au marché, indique Carole, qui tient un stand de pâtisseries. Déjà, notre production, on l’a divisée par deux et malgré ça, on ne vend que la moitié. Alors c’est assez dur, c’est pour ça que l’on est vraiment prudent dans la fabrication des pâtisseries, parce qu’on ne peut pas les conserver. »

A l’étage, les produits artisanaux restent pour la plupart sous les draps. Seul un quart des exposants a repris du service, comme Monique. Cette couturière est heureuse d’avoir repris le travail, « mais ça a beaucoup changé, concède-t-elle. C’est vraiment catastrophique, il n’y a personne depuis 2 jours qu’on est là… »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La commune de Uturoa ne reste pas insensible aux difficultés de chacun, et s’engage à faire de son mieux pour accompagner les acteurs économiques de la circonscription.

« On se rend compte aujourd’hui que la relance économique se fait très difficilement, explique Sylviane Terooatea, maire de Uturoa. Et si la commune ne met pas la main à la pâte, ça va être difficile pour tout le monde. Il n’y a pas que le marché, il y a aussi nos commerçants et des sociétés qui ont besoin d’être aidés pour le démarrage, donc on veut pas avoir la mort de nos entreprises ici à Uturoa… »

Le retour à la normale n’est pas encore pour aujourd’hui. Même si certains ne perdent pas espoir, l’activité est au plus bas.

REPORTAGERony Mou-Fat

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un centre aquatique à Papeete en projet

Dans le cadre de la candidature de la Polynésie française à l’organisation des Jeux du Pacifique 2027, il est envisagé la construction d’un Centre aquatique de la Polynésie française, sur un terrain à Papeete où se situe l’actuel complexe sportif de l’AS Aorai, qui appartiennent à la Mission catholique de Tahiti.

Un yacht de luxe réparé par une jeune entreprise...

La Polynésie est une escale incontournable pour de nombreux voiliers et yachts de luxe. Dans le Pacifique, les réparations de ces bateaux haut de gamme construits en carbone se font habituellement en Amérique du Sud ou en Nouvelle Zélande. Entre ces deux pays, la Polynésie joue sa carte avec ses compétences. Une jeune société spécialisée dans les matériaux composite s’est chargée de réparer la bôme cassée d’un voilier d’exception.

La justice confirme la saisie de plus de 11...

Me Girard était plutôt optimiste. Et pourtant. Ce mardi, la Chambre de l'instruction a rendu sa décision : les avocats d'Oscar Temaru n'ont...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV