A VOIR

|

Raiatea : en 2022, le boom du tourisme nautique

Publié le

Les sociétés basées à Raiatea sont unanimes : 2022 a été une année faste dans le secteur du tourisme nautique. Après la crise sanitaire et la réouverture des frontières, les touristes sont revenus en masse découvrir nos îles. De quoi redonner le sourire aux professionnels du secteur qui entrevoient une nouvelle année prometteuse.

Publié le 04/01/2023 à 17:26 - Mise à jour le 05/01/2023 à 14:33
Lecture 2 minutes

Les sociétés basées à Raiatea sont unanimes : 2022 a été une année faste dans le secteur du tourisme nautique. Après la crise sanitaire et la réouverture des frontières, les touristes sont revenus en masse découvrir nos îles. De quoi redonner le sourire aux professionnels du secteur qui entrevoient une nouvelle année prometteuse.

Le personnel de la base nautique de Apooiti est satisfait : en 2022, plus de 3000 touristes ont acheté une excursion à leur société. Après la crise COVID et ses dommages, 2022 a été une année prospère.

On sort des années covid, avec un taux de fréquentation qui avait drastiquement diminué, glisse sans surprise Alexandre Richardot, chef de base. En 2022, les touristes étaient prêts à revenir et on a eu une très bonne année. La saison s’est finie fin novembre avant quelques mois de répit et la reprise des activités. Mi-février, on repart sur des chapeaux de roue“.

Le rebond va se poursuivre en 2023, avec une saison qui démarre ainsi mi-février plutôt qu’avril en temps normal. Les plannings de réservation sont quasi pleins et selon les estimations, 2023 devrait être encore plus prospère pour toutes les sociétés nautiques. 

80% de taux de remplissage pour 2023

On va avoir une basse saison de 1 mois et demi à peine. On a un taux de remplissage de 80%, déjà, de février à août“, continue Alexandre. Jusqu’à septembre, les plannings sont chargés. Un intérêt économique non seulement pour les sociétés d’excursion mais aussi pour toutes les autres activités autour du monde du charter, qu’il s’agisse des supermarchés, des fournisseurs, ou d’Air Tahiti.

Le planning des sociétés d’excursion est bien rempli (Crédit Photo : TNTV)

La clientèle de cette société est à 80% américaine. Ici 20 bateaux sont proposés à la location. Une vingtaine de personnes y sont employés à temps plein, le reste, comme les skippers et hôtesses sont des prestataires. Eux aussi ont ressenti cette embellie l’an passé.

Ça a changé au niveau de notre salaire. On est remontés au SMIG normal, 69 heures par mois. Pour la famille, les travailleurs, les employés, c’st une bonne nouvelle“, confie Steeve, employé.

Aujourd’hui, la période COVID semble être loin derrière. Les professionnels du secteur restent cependant sur leur garde, une nouvelle crise pourraient bien être fatale pour le secteur.