dimanche 17 octobre 2021
A VOIR

|

Quatorzaine à domicile : l’économie “ne se remettrait pas” d’une deuxième période de crise, prévient la CPME

Publié le

La quatorzaine en centre dédié constituait de l'avis de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), un "premier rempart" contre la propagation du covid-19. La Confédération s'inquiète d'une potentielle "seconde vague" et de l'impact sur la santé des Polynésiens et l'économie du pays.

Publié le 16/05/2020 à 10:55 - Mise à jour le 16/05/2020 à 10:56
Lecture < 1 min.

La quatorzaine en centre dédié constituait de l'avis de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), un "premier rempart" contre la propagation du covid-19. La Confédération s'inquiète d'une potentielle "seconde vague" et de l'impact sur la santé des Polynésiens et l'économie du pays.

Un couple de résidents du fenua a saisi le tribunal administratif pour demander à effectuer sa quatorzaine à domicile plutôt que dans un établissement dédié. Vendredi, le tribunal leur a donné raison.

Une décision a laquelle réagit la confédération des Petites et moyennes entreprises. Dans un communiqué, signé du président Christophe Plée, la CPME “s’indigne du processus juridique engagé contre le dispositif de la « quatorzaine » en site dédié et de ses conséquences sur la sécurité des polynésiens.”

Lire aussi – Covid-19 : le tribunal donne raison au couple qui demandait à effectuer sa quarantaine à domicile

“Il n’est pas question pour la CPME de s’opposer à l’application du droit, mais bien de dénoncer l’irresponsabilité individuelle à laquelle elle peut conduire” précise la confédération.

La CPME estime que le dispositif de quatorzaine en centre dédié pour tout nouvel arrivant était un “premier rempart contre la propagation du Covid-19”

“L’économie Polynésienne ne se remettrait pas d’une deuxième période de crise due à l’irresponsabilité de certain”, prévient la confédération. “La CPME félicite par ailleurs le sens des responsabilités et la solidarité dont font preuve les derniers arrivants confinés qui, malgré les décisions de justice récentes, ont décidé de poursuivre le confinement en site dédié comme ils s’y étaient engagés avant leur arrivée en Polynésie française.”

Rédigé par

infos coronavirus