samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Perle : le Pays lance une réflexion pour relancer le secteur

Publié le

Le président du Pays, Edouard Fritch, et le vice-président en charge de l’économie bleue, Tearii Te Moana Alpha, ont convié les représentants et les acteurs de la filière perlicole, à l’occasion d’un séminaire de la perliculture, qui a débuté lundi matin, à la présidence de la Polynésie française.

Publié le 21/12/2020 à 11:16 - Mise à jour le 21/12/2020 à 15:15
Lecture 2 minutes

Le président du Pays, Edouard Fritch, et le vice-président en charge de l’économie bleue, Tearii Te Moana Alpha, ont convié les représentants et les acteurs de la filière perlicole, à l’occasion d’un séminaire de la perliculture, qui a débuté lundi matin, à la présidence de la Polynésie française.

Ces deux journées d’échanges ont pour ambition de créer un nouveau partenariat entre les professionnels de la perle et le Pays afin d’insuffler une nouvelle dynamique pour l’ensemble de la filière et enclencher une réforme, explique la présidence dans un communiqué.

Premier secteur générateur de devise à l’exportation et pourvoyeurs de nombreux emplois, la filière a été très fortement impactée par la crise sanitaire. L’incapacité à faire revenir les greffeurs étrangers et à réaliser des ventes internationales couplée à l’impératif d’entretenir les nacres en élevage pour ne pas perdre les futures récoltes ont gravement pesé sur la trésorerie des fermes perlières déjà en difficulté depuis de nombreuses années.

Lire aussi : Le cours de la perle de Tahiti s’effondre

Si la filière perlicole souffre depuis une dizaine d’années de problèmes structurels, elle doit, aujourd’hui, définir une stratégie à long terme tout en répondant à l’urgence de la situation avec un plan de sauvegarde, estime le gouvernement. « 90% des perliculteurs sont d’accord sur les motifs de la maladie que connait le secteur (…) Pris un par un c’est ok mais le problème c’est que lorsqu’il faut appliquer ensemble et solidairement des mesures, y’a plus personne. Donc c’est important effectivement ce genre de rencontre qu’on a appelée ‘séminaire’ mais en fin de compte c’est un règlement de comptes entre membres de la même famille« , admet Edouard Fritch que nous avons interviewé.

« La qualité des produits, l’exemplarité environnementale et la préservation de nos lagons seront au cœur de cette réflexion », souligne le communiqué de la présidence. Le gouvernement s’engage à soumettre au vote de l’assemblée de la Polynésie, d’ici la fin de l’année 2021, un document de politique publique qui sera co-construit avec les acteurs du secteur.

Ce séminaire est donc la première étape de cette démarche collective de réflexion, de transformation et de consolidation de la perliculture de demain.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.