lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Moorea économe, mais ses élus manquent d’exemplarité selon la CTC

Publié le

Moorea est-elle bien gérée ? C’est la question à laquelle répond la chambre territoriale des comptes (CTC) qui a publié un rapport sur le sujet. Fiabilité des comptes, la situation financière de l’île, gouvernance ou encore services publics de proximité : autant de questions qu’a examiné la CTC sur une période de 6 ans.

Publié le 12/10/2020 à 16:13 - Mise à jour le 12/10/2020 à 16:59
Lecture 2 minutes

Moorea est-elle bien gérée ? C’est la question à laquelle répond la chambre territoriale des comptes (CTC) qui a publié un rapport sur le sujet. Fiabilité des comptes, la situation financière de l’île, gouvernance ou encore services publics de proximité : autant de questions qu’a examiné la CTC sur une période de 6 ans.

Moorea est-elle une bonne élève ? L’avis de la CTC, qui porte sur la période entre 2014 et le début de cette année, -donc essentiellement sur la première mandature d’Evans Haumani- est nuancé. La 4ème commune de Polynésie est aussi la troisième île la plus fréquentée après Tahiti et Bora Bora. Un atout majeur en matière touristique, mais Moorea ne valorise pas suffisamment ses atouts selon la Chambre.

Cette île entretient des liens quotidiens avec Tahiti. Liens qu’elle subit plus que ce qu’elle n’en profite selon la CTC, faute de stratégie clairement établie. La commune n’a même pas de site internet pour informer les touristes potentiels.

Et pourtant, l’île qui compte 18 000 habitants, a besoin du tourisme : le taux de chômage est élevé. La précarité d’une importante partie de sa population, notamment les jeunes, est un marqueur spécifique de Moorea, précise la CTC.

La bonne santé financière de la commune mérite néanmoins d’être soulignée. L’île sœur n’est pas endettée, et a en plus un bas de laine conséquent : plus d’un milliard de Fcfp fin 2018. Un très bon point. Mais attention à ne pas devenir plus cigale que fourmi. Le poids des dépenses de personnels flambe.

(Crédit photo : archives Tahiti Nui Télévision)

Le rapport précise que la commune de Moorea apparaît, sur plusieurs aspects, faiblement structurée en personnels d’encadrement, en procédures de gestion patrimoniale ou de commande publique et contrôle de gestion. De forts risques pèsent sur sa gestion au quotidien.

Fait rare : la CTC souligne le manque d’exemplarité de certains élus mauvais payeurs. Ils sont 12 au total : 3 adjoints, 3 maires délégués et 6 conseillers municipaux à cumuler plus de 2 millions 700 Fcfp d’impayés de factures d’eau, de téléphone, de ramassages d’ordures, et cela malgré des relances.

La CTC prévient : globalement, le niveau d’administration de Moorea semble inadapté aux enjeux d’une commune de cette taille. Contacté, le maire n’a pas souhaité émettre le moindre commentaire, mais dans une annexe du rapport, il indique considérer ce document comme une « feuille de route » pour les années à venir.

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.