Malgré le ralentissement de l’inflation, le pouvoir d’achat diminue

Publié le

Si l'Institut de la Statistique en Polynésie française note le retour des touristes et l'essoufflement de l’inflation au premier semestre 2023, les prix augmentent encore, et le pouvoir d'achat individuel moyen au fenua diminue. Le gouvernement tient un séminaire de prospective économique sur deux jours pour s'atteler à la question et fixer les lignes de son programme.

Publié le 28/06/2023 à 13:02 - Mise à jour le 28/06/2023 à 17:30

Si l'Institut de la Statistique en Polynésie française note le retour des touristes et l'essoufflement de l’inflation au premier semestre 2023, les prix augmentent encore, et le pouvoir d'achat individuel moyen au fenua diminue. Le gouvernement tient un séminaire de prospective économique sur deux jours pour s'atteler à la question et fixer les lignes de son programme.

Comment faciliter la vie des entreprises et des patentés du fenua ? Quels leviers actionner pour redonner du pouvoir d’achat aux Polynésiens qui en manquent ? Les protagonistes du secteur économique en débattent durant deux jours, à la Présidence, dans un séminaire de prospective économique ouvert ce mardi.

Une première étape pour la mise en place des grandes réformes annoncées par le gouvernement, particulièrement attendu sur sa gestion de l’inflation en Polynésie. Dans son bilan du premier trimestre 2023 paru hier, l’Institut de la Statistique en Polynésie française note que le rythme d’inflation ralentit de 8% au quatrième trimestre 2022, contre 6% au premier trimestre 2023. Mais par définition, les prix à la consommation augmentent toujours. Depuis janvier 2021, les prix de l’énergie ont progressé de 41 %, ceux de l’alimentaire de 18 %, ceux des produits manufacturés de 10 %, et ceux des services de 7 %. En mars 2023, l’alimentaire contribue ainsi à hauteur de 45 % à l’inflation, alors qu’elle représente 20 % du panier moyen de consommation.

« Les prix augmentent plus vite que les salaires »

Nadine Jourdan, directrice de l’institut de la statistique de Polynésie française

Des prix dont l’augmentation doit être comparée à celle des salaires, explique la directrice de l’ISPF Nadine Jourdan. « Ce qu’on observe actuellement, c’est une hausse de l’emploi, donc la masse salariale distribuée augmente. Le revenu global des ménages augmente, mais le pouvoir d’achat individuel diminue en moyenne par salarié, parce que les prix augmentent plus vite que les salaires » .

– PUBLICITE –

« On essaie de trouver de nouvelles idées par rapport aux idées classiques. On oriente la question sur ‘quel pouvoir d’achat et pour qui’ , notamment celui des plus démunis, c’est celui-là que l’on vise, cible le représentant du syndicat des industriels Bruno Bellanger. On se focalise sur la base dont les gens ont réellement besoin : l’hébergement et la nourriture » .

Les rencontres sont censées permettre au gouvernement de trouver des pistes pour faciliter le recrutement. « Là, on n’a pas besoin de faire d’études marketing. On a le client, l’usager en face de nous, qui nous dit ce qui ne va pas, confie Vaitia Buchin, cadre au service de l’Emploi. On doit s’alimenter de toutes ces idées et trouver des solutions » .

Si près de 75 participants ont choisi le dialogue, plusieurs acteurs majeurs du secteur ont préféré la politique de la chaise vide. Le séminaire a démarré en même temps que les élections à la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM) dont les taux de participation ont atteint un niveau record 13%.

Dernières news