mardi 19 octobre 2021
A VOIR

|

Les Polynésiens invités à utiliser leurs pièces de 1 et 2 Fcfp

Publié le

Les commerces subissent une pénurie de pièces de 1 et 2 Fcfp depuis deux semaines. Si l’Institut d’émission d’outre-mer se veut rassurant quant à la régularisation prochaine de la situation, les commerçants appellent tout de même la population à payer avec ces pièces.

Publié le 06/01/2020 à 15:57 - Mise à jour le 07/01/2020 à 16:26
Lecture 2 minutes

Les commerces subissent une pénurie de pièces de 1 et 2 Fcfp depuis deux semaines. Si l’Institut d’émission d’outre-mer se veut rassurant quant à la régularisation prochaine de la situation, les commerçants appellent tout de même la population à payer avec ces pièces.

Elles sont toutes petites mais créent quelques soucis. Depuis deux semaines, les pièces de 1 et 2 Fcfp se font rares dans les fonds de caisse des commerces.

Pour l’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM), chargé émettre la monnaie, “cette pénurie s’explique simplement par un décalage entre l’offre et la demande, dès lors qu’il y a eu plus de demande que d’offre en période de fin d’année avec les fêtes”, déclare Reynald Mathieu, directeur adjoint de l’Institut.

“Les commerçants ont davantage eu besoin de pièces de 1 et 2 Fcfp pour alimenter leurs fonds de caisse. Et pour répondre à cette demande, il a fallu aller piocher dans les stocks de neuf. Mais pour le coup, on n’a plus de stock de neuf pour l’instant, mais c’est temporaire. On aura prochainement des pièces de 1 et 2 francs”, assure-t-il.

Selon les comptes de l’IEOM, ce sont pourtant 134 millions de pièces de 1 et 2 francs qui sont aujourd’hui en circulation en Polynésie. “Ça veut dire que si on fait un ratio, les Polynésiens détiennent 480 à 490 pièces de 1 ou 2 francs chez eux…”, précise le directeur adjoint.

Dans la rue, plusieurs personnes nous ont confirmé détenir ces petites pièces dans des fonds de tiroirs ou des bocaux. Certains n’ont pas envie de “se trimbaler avec toutes ces pièces”, d’autres ont “pris l’habitude de payer avec des 100 Fcfp et des billets”.

D’autres encore confient que ce sont les magasins eux-mêmes qui refusent ces pièces, “parce que c’est trop long à compter”. Ce que dément la propriétaire d’un magasin d’alimentation.

“On n’a jamais refusé les pièces de toata, au contraire ça nous arrange que les clients payent avec cette monnaie, parce qu’on en a toujours besoin, explique Catherine. C’est de l’argent, je ne vois pas pourquoi refuser des toata. En ce moment, ça fait deux semaines que nous sommes en pénurie de toata. On arrive à s’en sortir parce qu’on a un petit stock. C’est une question d’organisation et ça nous arrange vraiment que les clients payent avec ces pièces-là.”

La commerçante pense pouvoir encore tenir deux semaines, “espérant que la situation se débloque”.

La population est donc invitée à vider ses bocaux et fonds de tiroirs afin d’utiliser ces pièces de 1 et 2 Fcfp dans les commerces.

Rédigé par

infos coronavirus