Les importations de tabac au fenua en baisse de 12%

Publié le

C’est une tendance mondiale : les importations de tabac reculent, y compris au fenua. La hausse constante des prix et des taxes dissuadent petit à petit les consommateurs qui changent leurs habitudes. À l’approche du mois sans tabac en juillet, c'est l’occasion pour les plus motivés de débuter un sevrage tabagique.

Publié le 04/06/2023 à 15:16 - Mise à jour le 04/06/2023 à 16:08

C’est une tendance mondiale : les importations de tabac reculent, y compris au fenua. La hausse constante des prix et des taxes dissuadent petit à petit les consommateurs qui changent leurs habitudes. À l’approche du mois sans tabac en juillet, c'est l’occasion pour les plus motivés de débuter un sevrage tabagique.

Entre 2000 et 2020, la consommation mondiale de tabac (tous les produits du tabac, y compris ceux qui ne se fument pas) a baissé de 8,4% selon l’OMS, et de 11,8% dans la région du Pacifique Sud.

Une bonne nouvelle sur le plan de la santé. Au fenua, les programmes de sevrage tabagique sont au cœur d’une campagne de prévention. La direction de la Santé organise pour la 3e fois le mois sans tabac, du 1er au 31 juillet. « On a deux cibles : les personnes qui sont déjà fumeuses et qui pourraient avoir tendance à évoluer vers la cigarette électronique, notamment pour arrêter de fumer, -ce qui est positif parce que ces personnes-là souhaitent aussi arrêter de fumer-, et les jeunes qui ont tendance à développer le fait de fumer et il ne faut donc pas qu’ils rentrent en consommation » explique Mélissa Lacoste, chargée de projet en santé publique.

De manière générale, un tiers des cancers est dû au tabagisme.

– PUBLICITE –

Lire aussi > Dérèglementation des prix du tabac : hausse de 20 à 30% sur certaines marques

Les politiques publiques de lutte contre le tabac portent leurs fruits progressivement : 242 tonnes de tabac ont été importées en Polynésie en 2020. Sur 20 ans, c’est une baisse de 12%.

Le tabac à rouler, moins cher, est devenu majoritairement le produit le plus consommé. Et cela n’est pas sans risque sur la santé des Polynésiens, selon Charlotte Courtois, pneumologue : « Il ne faut pas fumer, quelle que soit la cigarette. C’est vrai que le tabac qui est le plus fréquemment fumé en Polynésie, fait des dégâts encore pires. Je vois des patients malades à cause du tabac, des gens qui ont de la bronchite chronique, qui ont de l’emphysème, qui ont des cancers du poumon. Et le tabac a déjà fait beaucoup de dégâts et c’est pour ça qu’ils viennent consulter, sinon on ne les voit pas ».

Lire aussi > La Puff : un succès commercial qui menace la santé des jeunes

Le mois sans tabac du 1er au 31 juillet sera l’occasion pour les fumeurs qui ont décidé d’arrêter de trouver des solutions pour atteindre leur objectif et réduire les risques sur leur santé. Selon la CPS, un tiers des cancers est dû au tabagisme.

Dernières news