jeudi 6 août 2020
A VOIR

|

Les hôtels se préparent au retour des touristes

Publié le

Avec la réouverture des vols commerciaux le 15 juillet, les visiteurs internationaux vont faire leur retour au fenua. Dans les hôtels, de nombreuses mesures ont été mises en place pour les accueillir dans les meilleures conditions, mais aussi pour protéger les salariés d’une éventuelle infection au Covid-19. Distanciation sociale, marquage au sol, désinfection régulière des lieux et distributeurs de gel hydroalcoolique, tout a été repensé afin que les établissements hôteliers puissent reprendre leur activité. Une activité dont ils ont bien besoin même s’ils n’ont toujours aucune visibilité sur les mois à venir.

Publié le 14/07/2020 à 14:44 - Mise à jour le 14/07/2020 à 14:27
Lecture 3 minutes

Avec la réouverture des vols commerciaux le 15 juillet, les visiteurs internationaux vont faire leur retour au fenua. Dans les hôtels, de nombreuses mesures ont été mises en place pour les accueillir dans les meilleures conditions, mais aussi pour protéger les salariés d’une éventuelle infection au Covid-19. Distanciation sociale, marquage au sol, désinfection régulière des lieux et distributeurs de gel hydroalcoolique, tout a été repensé afin que les établissements hôteliers puissent reprendre leur activité. Une activité dont ils ont bien besoin même s’ils n’ont toujours aucune visibilité sur les mois à venir.

Dans un grand hôtel de Faa’a, on s’active aux derniers préparatifs alors que les premiers touristes arrivent demain en provenance d’Europe.  Des marquages sont posés au sol pour fixer le sens de circulation à l’entrée de l’établissement et rappeler les distances de sécurité. « Le but est vraiment de minimiser les contacts clients et faire en sorte de maintenir la distanciation sociale » explique Guillaume Epinette, directeur régional du groupe Intercontinental.

Dans les bars et restaurants de l’établissement, les tables sont aussi espacées d’un mètre minimum. Et des distributeurs de gel hydroalcoolique sont à la disposition des clients en différents points de l’hôtel.

Pour ce qui est du personnel, le port du masque est obligatoire. Les salariés ont également bénéficié d’une formation pour apprendre à se protéger et protéger leurs proches. « On nous a beaucoup informés sur les gestes barrières. On va les mettre en place, et quand je vais rentrer chez moi, je vais essayer de protéger ma famille au maximum. On nous a conseillés beaucoup de choses à faire avant de rentrer chez nous. (…) Je suis très contente de revoir les touristes, cela fait du bien de les retrouver. Cela va faire du bien à nous, et à l’hôtel » confie Teura Vaaie, réceptionniste.

Ces aménagements et formations ont coûté 4 millions de Fcfp à l’hôtel. Une charge financière supplémentaire nécessaire pour rassurer et protéger aux mieux clients et salariés, car le retour des visiteurs est indispensable aux yeux des hôteliers qui naviguent à vue. « Il est important de dire au monde entier qu’on est ouvert, nos hôtels sont là, notre destination est disponible. Maintenant, c’est un processus qui va prendre du temps. Le plus délicat, c’est qu’on a aucune visibilité sur le futur, est-ce que les clients vont continuer à venir… Dans tous les cas, nous, on est ouvert, on est là. L’ensemble des équipe sont prêtes, l’ensemble des protocoles sont mis en place pour assurer la sécurité des employés et des clients » poursuit Guillaume Epinette.

Le retour des touristes ne s’annonce pas massif. Pour le mois de juillet, l’établissement atteindra au mieux les 10% d’occupation. Et sa direction table sur un taux d’occupation de 20 à 30% pour l’ensemble de l’année 2020.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

80 tonnes de nono pesées à Raiatea

À Raiatea, la production de nono ne faiblit pas. Pour sa quatrième pesée depuis la fin du confinement, la récolte du mois s’élève à près de 80 tonnes. Une ressource agricole qui bénéficie à plusieurs centaines d’habitants...

Coronavirus : l’OMS prévoit une épidémie « très longue »

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunie samedi à Genève, a prévenu que la pandémie de coronavirus allait probablement être "très longue".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV