A VOIR

|

Les allocations familiales et le minimum vieillesse revalorisés à compter du 1er décembre

Publié le

Un augmentation de 5 000 Fcfp a été actée ce jour en conseil des ministres pour les allocations familiales et le minimum vieillesse versée aux ressortissants des régimes de protection sociale, à compter du 1er décembre 2022.

Publié le 30/11/2022 à 15:22 - Mise à jour le 10/01/2023 à 15:04
Lecture 2 minutes

Un augmentation de 5 000 Fcfp a été actée ce jour en conseil des ministres pour les allocations familiales et le minimum vieillesse versée aux ressortissants des régimes de protection sociale, à compter du 1er décembre 2022.

Comme annoncé par le président Fritch lors de la session budgétaire du 13 octobre, le conseil des ministres a revalorisé de 5 000 Fcfp le montant des allocations familiales et du minimum vieillesse versée aux ressortissants des régimes de protection sociale.

Le montant des allocations familiales a donc été revalorisé de 5 000 Fcfp, par enfant à charge et par mois, en compensation de l’augmentation des charges d’éducation et d’entretien des enfants.

Le niveau de l’allocation est relevé :

  • De 7 000 Fcfp à 12 000 Fcfp pour les 42 900 bénéficiaires du régime des salariés ;
  • Pour les 3 000 bénéficiaires du régime des non-salariés, en fonction du quotient familial, l’échelle du montant des allocations est révisée à la hausse comme suit :
  • De 10 000 Fcfp à 15 000 Fcfp pour les 16 900 bénéficiaires du régime de solidarité de la Polynésie française ;

Le surcoût de cette mesure est évalué à plus de 3,734 milliards Fcfp. Le montant total des allocations familiales s’élèvera à plus de 9,5 milliards Fcfp en 2023. Pour le régime des salariés cette mesure sera financée dès 2023 par les cotisations patronales, sans incidence sur la charge de leur cotisation. Pour les deux autres régimes, le Pays prend fermement cet engagement de financement.

Le coût de la revalorisation de ces allocations, pour l’ensemble des régimes, pour cette fin d’année 2022, sera financé par le budget du Pays pour un montant de 311 millions Fcfp.

Le minimum vieillessepasse à 85 000 Fcfp

Enfin pour maintenir le pouvoir d’achat des personnes âgées, le conseil des ministres a également revalorisé de 5 000 Fcfp le montant du minimum vieillesse.

Le revenu minimum garanti aux personnes âgées, compense le manque de ressources des personnes âgées. Il se décompose en trois prestations non cumulables :

  • l’aide aux vieux travailleurs salariés ou du secours viager ;
  • l’allocation complémentaire de retraite servie pour amortir les niveaux de pensions de retraite les plus faibles ;
  • l’allocation de solidarité aux personnes âgées

Les deux premières prestations sont servies par le régime des salariés, la dernière est imputée sur le budget du régime de solidarité.

Le niveau de ce revenu minimum fixé à 80 000 Fcfp par mois, depuis juillet 2013, est dorénavant relevé à 85 000 Fcfp à compter du 1er décembre 2022.

Cette mesure profitera à 3 193 bénéficiaires ressortissants du régime des salariés et 5 386 bénéficiaires ressortissants du régime de solidarité de la Polynésie française. Le coût supplémentaire engendré par celle-ci est de de 546 millions de Fcfp et sera supporté par le Pays soit pour un montant total de 7 milliards de Fcfp.