vendredi 15 janvier 2021
A VOIR

|

Le taux moyen des crédits à l’habitat atteint « un point bas historique »

Publié le

Dans sa dernière publication concernant les taux des crédits aux particuliers en Polynésie française au 3e trimestre 2020, l'IEOM indique que le taux moyen des crédits à l’habitat perd 20 points de base pour atteindre un point bas historique de 1,94 %. Par contre, le taux moyen de crédit aux entreprises est en hausse.

Publié le 03/12/2020 à 14:00 - Mise à jour le 03/12/2020 à 14:00
Lecture 3 minutes

Dans sa dernière publication concernant les taux des crédits aux particuliers en Polynésie française au 3e trimestre 2020, l'IEOM indique que le taux moyen des crédits à l’habitat perd 20 points de base pour atteindre un point bas historique de 1,94 %. Par contre, le taux moyen de crédit aux entreprises est en hausse.

Les dernières publications financières de l’Institut des émissions d’outre-mer (IEOM) s’intéressent aux taux de crédits aux particuliers, aux taux de crédits aux entreprises et à la production de crédits en Polynésie française au 3e trimestre 2020.

Dans le sillage du trimestre précédent, la production de crédit aux particuliers au troisième trimestre s’inscrit en baisse de 21,5 % sur un an, pour atteindre 16,7 milliards de Fcfp, et affecte toutes les catégories de crédits, notamment les crédits à l’habitat (-2,3 milliards de Fcfp, soit -19,9 %) et les prêts personnels à la consommation (-1,4 milliard de Fcfp, soit -18,6 %). La production cumulée sur 9 mois s’établit à 47,9 milliards de Fcfp, en retrait de 13,1 % par rapport à 2019.

Concernant les taux de crédits aux particuliers, l’IEOM note que le taux moyen des découverts augmente au troisième trimestre par rapport au second trimestre (9,79 % après 9,40 %). A contrario, le taux moyen des prêts personnels et le taux moyen des crédits à l’habitat perdent respectivement 3 et 20 points de base pour atteindre chacun un point bas historique, 4,68 % et 1,94 %. Le taux moyen des « autres crédits » augmente quant à lui sur trois mois, passant de 3,77 % à 3,97 %.

Hormis pour les « autres crédits », les taux négociés en Polynésie française sont relativement proches de ceux pratiqués en Nouvelle-Calédonie. Ils demeurent néanmoins moins avantageux que ceux de la France entière, comme vous pouvez le voir sur ce tableau.

Hausse du taux moyen des crédits aux entreprises

La production de crédit aux sociétés non financières, 33,2 milliards de Fcfp au troisième trimestre, est dynamique (+45,9 % sur un an), mais moins qu’au deuxième trimestre (+135 % sur un an). Elle est stimulée par les prêts garantis par l’État (PGE) qui forment l’essentiel des crédits de trésorerie échéancés octroyés (+12,6 milliards de Fcfp sur un an). Sur 9 mois, la production cumulée s’élève à 87,8 milliards de Fcfp, soit un accroissement de 71,5 % par rapport à 2019.

En repli sur la première moitié de l’année, la production de crédit aux entreprises individuelles, 1,2 milliard de Fcfp, reprend au troisième trimestre (+2,7 % sur un an après -4,3 % et -17,4 %). L’augmentation sur un an des crédits de trésorerie échéancés, sous l’impulsion des PGE, permet de compenser le tassement des autres types de crédits. La production cumulée sur 9 mois se situe autour de 3 milliards de Fcfp, soit -6,1 % au regard de 2019.

Le taux moyen des découverts des entreprises augmente légèrement au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent, 2,22 % après 2,19 %. Le taux moyen des crédits de trésorerie échéancés remonte comparativement au second trimestre, 1,27 % après 0,89 %, compte tenu du ralentissement des octrois de prêts garantis par l’État.

Le taux moyen des crédits à l’équipement gagne quant à lui 13 points de base (pb) pour s’établir à 2,15 %. Et le taux moyen des crédits immobiliers repart à la hausse, après avoir franchi un point bas historique au second trimestre, 1,92 % après 1,88 %.

Les conditions débitrices polynésiennes demeurent plus favorables que celles de la Nouvelle-Calédonie. Elles sont dans l’ensemble moins avantageuses que dans la France entière, mais reposent pour certaines sur des durées moyennes d’emprunt plus longues, explique l’IEOM.

Une production de crédit de 51,1 milliards de Fcfp

Au troisième trimestre 2020, la production de crédit hors découvert, 51,1 milliards de Fcfp, connaît une progression de 13,1 % sur un an, après +50,3 % trois mois plus tôt. En cumul sur 9 mois, la production globale s’élève à 138,8 milliards de Fcfp, soit une hausse de 26,6 % comparativement à la même période en 2019.

infos coronavirus