dimanche 15 mai 2022
A VOIR

|

Réévalué de 2%, le Smig passe à 159 092 Fcfp dès le 1er mai

Publié le

Un conseil des ministres extraordinaire a entériné aujourd'hui à 2% le taux de relèvement du Smig. Le gouvernement estime en effet que cette nouvelle hausse, cumulée à celle du 1er décembre 2021, pour un total de 4% est à la hauteur de "l'inflation constatée sur la période d'octobre 2021 à février 2022". Soit 3,37%.

Publié le 28/04/2022 à 18:40 - Mise à jour le 29/04/2022 à 9:11
Lecture < 1 min.

Un conseil des ministres extraordinaire a entériné aujourd'hui à 2% le taux de relèvement du Smig. Le gouvernement estime en effet que cette nouvelle hausse, cumulée à celle du 1er décembre 2021, pour un total de 4% est à la hauteur de "l'inflation constatée sur la période d'octobre 2021 à février 2022". Soit 3,37%.

Le gouvernement avait annoncé une hausse minimum de 2% le 1er mai. Promesse tenue. Un conseil des ministres extraordinaire s’est tenu aujourd’hui à la présidence pour déterminer le taux de relèvement du Smig à 2%. Déjà réévalué de 2% au 1er décembre 2021 avec un Smig horaire de 922,92 Fcfp, soit 155 973 Fcfp par mois, pour 169 heures de travail, le Smig atteindra 941,37 Fcfp, soit un salaire mensuel de 159 092 Fcfp.

Voilà qui devrait décevoir les syndicats, dont A ti’a i mua qui a défendu hier lors d’un entretien avec le gouvernement une hausse du Smig à 3,32%, “soit à la hauteur de l’augmentation de l’indice des prix” au mois de février, assène le secrétaire général adjoint de la confédération, Dimitri Pitoëff. A défaut d’être entendu, le syndicat n’écarte pas de déposer un recours en référé sur “l’illégalité de la revalorisation et non conformité au code du travail”. “Le code du travail est très claire là-dessus, le smig doit être réévalué dans la même proportion que l’indice des prix” poursuit le syndicaliste. “Ce serait bien la première fois en 40 ans qu’un gouvernement ne relève pas le Smig de la valeur de l’augmentation de l’indice des prix”.

De son côté, le gouvernement considère justement que la progression de “l’indice des prix en octobre 2021 s’est prolongée pour dépasser au mois de janvier le seuil des 2% (2,26%) et atteindre 3,37% au mois de février”. Il estime dès lors que l’augmentation totale du Smig depuis décembre 2021, soit 4%, va au-delà de l’évolution de l’inflation constatée sur la période d’octobre 2021 à février 2022, soit 3,37%.

Article précédentAu Goût Du Jour : Tortilla
Article suivantLe Journal du 28 avril

infos coronavirus