jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Le secteur de l’économie bleue occupait 4,5 % de l’emploi salarié en 2019

Publié le

L'institut de la statistique en Polynésie (ISPF) a publié un rapport sur l'économie bleue. En 2019, les activités les plus importantes en termes de valeur ajoutée sont les services portuaires et la pêche, mais la plaisance et la location de voiliers sont les activités qui ont connu la croissance la plus grande (+ 160 % entre 2015 et 2019), en raison de l’embellie touristique qu’a connue la Polynésie française durant cette période.

Publié le 11/05/2022 à 17:08 - Mise à jour le 11/05/2022 à 17:09
Lecture 2 minutes

L'institut de la statistique en Polynésie (ISPF) a publié un rapport sur l'économie bleue. En 2019, les activités les plus importantes en termes de valeur ajoutée sont les services portuaires et la pêche, mais la plaisance et la location de voiliers sont les activités qui ont connu la croissance la plus grande (+ 160 % entre 2015 et 2019), en raison de l’embellie touristique qu’a connue la Polynésie française durant cette période.

La Polynésie française dispose de l’un des plus grands domaines maritimes au monde avec près de 5,5 millions de km², après
les États-Unis (11,4 millions km²). Sur un territoire maritime aussi vaste, les enjeux sont multiples comme de réussir à maintenir des activités traditionnelles durables (pêche et aquaculture) en développant un secteur à fort potentiel industriel et en adaptant les infrastructures aux évolutions structurelles (croisière, transport maritime) et écologiques (énergie, déchets, faune, flore), souligne l’ISPF dans son rapport.

Selon le périmètre retenu, les activités maritimes représentaient en 2019 5,2 % du PIB soit une valeur ajoutée de 28,5 milliards de Fcfp et une hausse de 9 % par rapport en 2015.

Le secteur de l’économie bleue occupe 4,5 % de l’emploi salarié en équivalent temps plein, soit 12 % de plus en quatre ans.

Les activités les plus importantes en termes de valeur ajoutée sont les services portuaires et la pêche, mais la plaisance et la location de voiliers sont les activités qui ont connu la croissance la plus grande (+ 160 % entre 2015 et 2019), en raison de l’embellie touristique qu’a connue la Polynésie française durant cette période.

L’économie bleue représente moins de 5 % des salariés polynésiens en équivalent temps plein (ETP).
Les entreprises du secteur de la mer embauchent 2 949 salariés en 2019 dont près de la moitié travaille dans les services et transports maritimes. Entre 2015 et 2019, la croissance des emplois a été plus rapide que pour l’ensemble de l’économie (+ 12 % contre 9 %). Hormis la pêche, la hausse a concerné l’ensemble des activités et encore plus fortement la réparation navale.

L’économie de la mer concentre 90 % d’entreprises individuelles et produit en moyenne 10 millions de Fcfp de valeur ajoutée par emploi en ETP, soit une productivité apparente dans la moyenne des entreprises polynésiennes. Seules 2 % des entreprises ont dix salariés ou plus et les plus grandes entreprises sont dans le transport maritime ou la manutention portuaire.

Retrouvez le rapport complet de l’ISPF en cliquant ICI

infos coronavirus