samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Le confinement crée un boom des ventes de piscines hors-sol

Publié le

Un arrêté du haut-commissariat interdisant tous les loisirs nautiques, la piscine offre une alternative pour tous les budgets et a l’avantage de respecter les mesures de confinement. Depuis 19 jours, les commerces constatent une hausse significative d’achats de piscines hors-sol.

Publié le 10/04/2020 à 9:00 - Mise à jour le 10/04/2020 à 10:11
Lecture 2 minutes

Un arrêté du haut-commissariat interdisant tous les loisirs nautiques, la piscine offre une alternative pour tous les budgets et a l’avantage de respecter les mesures de confinement. Depuis 19 jours, les commerces constatent une hausse significative d’achats de piscines hors-sol.

Les envies de baignade sont accentuées par la chaleur de ces derniers jours. La piscine représente donc une alternative pour cette maman et sa fille, à défaut de pouvoir profiter de la plage jouxtant le jardin. « Ça fait trois semaines que notre quotidien c’est la piscine, mais avant ça c’était la mer, puisque la plage est juste à 2 mètres. C’est sûr que ça donne envie d’aller à la mer, mais il faut respecter le confinement », confie Vairea, mère au foyer.

Piscine gonflable, tubulaire ou encore pataugeoire pour enfant, la plupart de ces articles sont en rupture de stock dans plusieurs commerces de Tahiti. Même cas de figure dans un hypermarché de Pirae, les rayons n’en proposent plus. La tendance se confirme chez un fabricant de piscine à base de polyéthylène. Son carnet de commande explose. « Environ 120 à 130 piscines ont été vendues depuis le début du confinement. On en vend toujours une vingtaine, voire une trentaine par mois, mais là en quelques jours la demande a explosé. On a des bateaux qui partent avec nos piscines aux îles Sous-le-Vent et sur Moorea. La piscine qui se vend le plus c’est la 1250 litres et la 3500 litres », explique Bernard Philippon, co-gérant d’une entreprise de rotomoulage.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les sept employés de l’entreprise ne manquent pas de travail. Pour répondre à la demande, les horaires ont dû être réajustés. De 7 heures à 16 heures auparavant, la production débute désormais dès 5 heures du matin et se termine à 18 heures. 

« Mardi on a déjà une vingtaine de commandes de prévues qu’on est en train de fabriquer aujourd’hui. Et aujourd’hui on livre ce qui a été fabriqué hier. Et donc toute la semaine prochaine, à partir de mardi, on va continuer à produire parce que les commandes continuent à arriver », indique Bernard Pellemans, l’autre gérant de l’entreprise.

Ce phénomène ne concerne que les piscines hors-sol, davantage à la portée des portefeuilles. Les constructeurs de piscines classiques ont remarqué une hausse des demandes de devis, mais les achats n’ont pas augmenté.

infos coronavirus