vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Communiqué

Le commerce extérieur s’intensifie, l’inflation aussi

Publié le

COMMUNIQUÉ - L'Institut de la Statistique de la Polynésie française a publié les points de conjoncture sur le commerce extérieur en mai 2022 et le Te Avei'a au premier trimestre 2022. Les importations et les exportations augmentent, le marché du travail rebondit et la montée de l'inflation se confirme.

Publié le 04/07/2022 à 14:24 - Mise à jour le 04/07/2022 à 15:14
Lecture 3 minutes

COMMUNIQUÉ - L'Institut de la Statistique de la Polynésie française a publié les points de conjoncture sur le commerce extérieur en mai 2022 et le Te Avei'a au premier trimestre 2022. Les importations et les exportations augmentent, le marché du travail rebondit et la montée de l'inflation se confirme.

L’import/export de produits perliers pèse dans la balance

La valeur des importations civiles (excluant les importations militaires) croît de 41 % entre mai 2021 et mai 2022 et de 26 % en cumul depuis le début de l’année. Les valeurs des importations de toutes les catégories de produits sont en hausse entre mai 2021 et mai 2022 et également en cumul depuis janvier.

En particulier, les importations de produits pétroliers doublent en valeur et progressent de 24 % en volume entre mai 2021 et 2022. En cumul depuis le début de l’année, elles augmentent de 81 % en valeur et 2 % en volume.

Concernant les exportations locales en mai 2022, leur valeur double entraînée par la hausse des exportations de perles de culture brutes. En cumul depuis janvier, la valeur des exportations locales progresse de 9 %. L’épidémie de COVID-19 en Polynésie française a pénalisé les importations et les exportations en 2020 et 2021.

Importations civiles et exportations locales (source ISPF, Service des Douanes)

Retour des touristes et rebond du marché du travail

Le premier trimestre 2022 a été marqué par un retour progressif des touristes et une accélération importante de l’inflation. Malgré l’arrivée du variant Omicron, la reprise de la fréquentation touristique contribue nettement au rebond du marché du travail et à la croissance globale de l’économie polynésienne. La forte hausse de la masse salariale alimente un niveau de consommation et d’investissement soutenu.

La reprise de l’emploi est portée, pour moitié, par le secteur de l’hôtellerie-restauration. Le nombre de salariés en en équivalent temps plein continue de progresser dans la construction et dans le commerce.

Le niveau du volume d’affaires lié à la consommation des ménages reste à un niveau élevé ce trimestre, en témoigne la demande en produits de l’industrie automobile (+ 5 % d’immatriculations ce trimestre) comme en biens courants et par l’inflation, le chiffre d’affaires du commerce de détail et d’automobiles progresse de 7,5 % sur un an. 

L’inflation trimestrielle est au plus haut depuis la crise financière de 2008

La hausse généralisée des cours de l’énergie et des matières premières se répercute sur les prix de production locaux. Ainsi, le prix du pétrole importé a quasiment doublé sur un an (+ 80 %) et le prix des matières alimentaires au niveau mondial a progressé de plus de 30 % sur un an.

Cette tendance devrait se poursuivre au cours des deux prochains trimestres, mais le rythme et l’ampleur des hausses de prix à venir sont difficiles à prévoir dans le contexte actuel. Toujours concernant le pétrole, le fonds de régulation du prix des hydrocarbures (FRPH) a pu limiter la hausse des cours en Polynésie, mais les prix finiront par augmenter si les tensions internationales perdurent.

Ces fortes hausses des prix mondiaux et importés se retrouvent dans les prix de production polynésiens et commencent à se répercuter, partiellement mais progressivement, sur les prix à la consommation (5 mois de hausses mensuelles consécutives).

Contributions à l’inflation annuelle au premier trimestre 2022 (Source ISPF; IPC)

L’ensemble des publications de l’ISPF est à consulter ici.

infos coronavirus