mercredi 17 août 2022
A VOIR

|

Le budget de la Polynésie réajusté pour maintenir le pouvoir d’achat

Publié le

L’assemblée de la Polynésie a adopté mardi, par 40 voix pour, le collectif budgétaire n°3 du Pays. D’un montant de 13 milliards de Fcfp (dont 4 milliards en faveur du FRPH). Ce collectif vise à maintenir le pouvoir d’achat des ménages. Mais jusqu'à quand ? L’année s’annonce difficile en ces temps de crise...

Publié le 29/06/2022 à 9:00 - Mise à jour le 01/07/2022 à 11:56
Lecture 2 minutes

L’assemblée de la Polynésie a adopté mardi, par 40 voix pour, le collectif budgétaire n°3 du Pays. D’un montant de 13 milliards de Fcfp (dont 4 milliards en faveur du FRPH). Ce collectif vise à maintenir le pouvoir d’achat des ménages. Mais jusqu'à quand ? L’année s’annonce difficile en ces temps de crise...

Dans ce collectif budgétaire, 2 milliards de Fcfp sont consacrés à l’investissement, et 11 milliards au fonctionnement. Partie qui comprend notamment une dotation de 4 milliards en faveur du FRPH, le Fonds de régulation du prix des hydrocarbures. Des dispositifs qui doivent permettre de contenir l’inflation mais pour un temps seulement… “Le compte spécial qu’est le FRPH est obligé d’être excédentaire. C’est la règle, explique le ministre de l’Economie Yvonnick Raffin. Et là nous avons re crédité ce compte de 4 milliards pour finir l’année 2022. Nous referons le point au mois de septembre – octobre pour voir un peu où est-ce que nous en sommes.”

Une stratégie dénoncée par l’opposition qui a toutefois préféré s’abstenir que de voter contre. Elle propose d’autres pistes de réflexion. “On a demandé au gouvernement de revoir sa copie et de proposer d’autres dispositifs et on a proposé notamment que les impôts, les taxes qui touchent l’ensemble des citoyens soient diminués et qu’en conséquence de quoi, le gouvernement, enfin, réduise ses dépenses publiques. C’est le seul moyen de réduire la pression inflationniste qu’il y a en Polynésie comme ailleurs”, estime Nuihau Laurey, représentant A Here ia Porinetia à l’assemblée.

Lire aussi > Le collectif budgétaire adopté lors de la 4ème séance de la session administrative

Pour Antony Géros, élu Tavini, “nous avons toujours, au sein de l’assemblée, commencé à parler d’un nouveau mode de société qui soit beaucoup plus transparente et qui permette à tous les contribuables de prendre leurs responsabilités. C’est justement à travers des dispositifs comme ça qui atténuent trop à un moment où on ne peut plus atténuer qu’on demande au président de prendre ses responsabilités il faut le dire et non pas continuer à maintenir en équilibre quelque chose qui ne tient plus du tout.”

En parallèle, les élus se sont aussi penchés sur les comptes administratifs du Pays et de l’assemblée pour l’année 2021.

infos coronavirus