jeudi 13 mai 2021
A VOIR

|

Le bâtiment, un secteur florissant en pleine crise covid

Publié le

On le sait, la pandémie mondiale a de lourdes conséquences sur l’économie locale, notamment pour les acteurs du tourisme. Mais d’autres secteurs ne connaissent pas la crise, comme celui de la rénovation dans le bâtiment. Les carnets de commandes sont pleins pour ces artisans qui cherchent même à recruter de la main d’œuvre.

Publié le 18/04/2021 à 14:51 - Mise à jour le 18/04/2021 à 14:51
Lecture 2 minutes

On le sait, la pandémie mondiale a de lourdes conséquences sur l’économie locale, notamment pour les acteurs du tourisme. Mais d’autres secteurs ne connaissent pas la crise, comme celui de la rénovation dans le bâtiment. Les carnets de commandes sont pleins pour ces artisans qui cherchent même à recruter de la main d’œuvre.

La fermeture des frontières fait le bonheur des artisans du bâtiment. Car faute de pouvoir voyager, les ménages les plus aisés ont vu leur épargne augmenter. De l’argent finalement utilisé pour la construction ou la rénovation de leur habitation.

Depuis des années Ludivine Gallucci reportait des travaux dans sa maison située sur les hauteurs de Papeete. Elle préférait consacrer ses économies à des vacances familiales hors du territoire. Des voyages devenus impossibles. Cette année, elle a donc franchi le pas de la rénovation. « Vue la situation sanitaire actuelle, la fermeture des frontières, on a décidé d’effectuer les travaux en restant sur le territoire ». S’il n’y avait pas eu de fermeture du Pays, Ludivine concède qu’elle « aurait surement encore attendu l’année prochaine pour effectuer les travaux, pour pouvoir partir en famille ».

Comme elle, ils sont nombreux à solliciter les artisans. D’autant qu’en plus de la fermeture des frontières, le Pays a réactivé l’Aide à l’investissement des ménages. Pour les professionnels de la rénovation, les carnets de commandes sont donc pleins, comme le témoigne Mikael Bonnal, gérant d’une entreprise de rénovation. 

« Là on est bien rempli jusqu’à quasiment la fin de l’année parce qu’il y a de nouveaux projets qui tombent régulièrement », explique Mikael. « Sur l’année 2021, les gens ont pas programmé réellement de partir en vacances donc ils sont partis sur la lancée de continuer à faire leurs travaux. On aurait pas imaginé, mais dans le secteur du bâtiment et notamment sur la rénovation, on peut prévoir une bonne année ».

Selon les chiffres de l’Institut de la statistique, le secteur de la construction a d’ailleurs enregistré une hausse des embauches entre 2019 et 2020. L’équivalent de 177 contrats à temps plein. Mikael Bonnal cherche lui aussi à recruter aujourd’hui. « Sur 2020, on a dû épurer un peu les équipes. Aujourd’hui, on est plus à la recherche de personnel qualifié pour pouvoir justement arriver à répondre à la demande ».

Mais si l’épargne des ménages les plus aisés permet un regain d’activité dans ce secteur, elle ne sera toutefois pas suffisante pour porter l’ensemble de l’économie locale. Selon Della Siu, chargée d’études « conjoncture » à l’ISPF, « certains secteurs ont pu bénéficier de ce surplus de consommation de la part des ménages. Cette consommation contribue à faire progresser le chiffre d’affaires de certains secteurs mais malheureusement, ça ne compense pas les effets de la crise ».

Et la situation ne devrait pas s’améliorer tant que les frontières resteront fermées. Le tourisme demeure en effet la première ressource propre du fenua. 

infos coronavirus