jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

La réouverture des bars et salles de jeux, un bol d’air pour leurs gérants

Publié le

Le haut-commissaire annonçait dans son allocution de jeudi la réouverture, entre autres, des salles de jeux et bars. Une nouvelle qui a fait la joie des gérants. Tous vont donc pouvoir reprendre leurs activités après de longs mois de disette qui les ont privés de revenus.

Publié le 12/03/2021 à 17:55 - Mise à jour le 12/03/2021 à 17:55
Lecture 2 minutes

Le haut-commissaire annonçait dans son allocution de jeudi la réouverture, entre autres, des salles de jeux et bars. Une nouvelle qui a fait la joie des gérants. Tous vont donc pouvoir reprendre leurs activités après de longs mois de disette qui les ont privés de revenus.

C’est un grand “ouf” de soulagement pour les tenanciers de bars et gérants de salles de jeux. Après plusieurs mois de fermeture contrainte et forcée, ils vont pouvoir ouvrir dès mardi leurs établissements, en appliquant toujours les protocoles sanitaires et en limitant les jauges d’accueil.

Pour Stéphane Bazabas qui, avec son associé, a investi dans la création d’une salle de bowling à Papeete, c’est un soulagement. D’autant plus que l’établissement avait ouvert récemment, en septembre dernier, mais avait dû fermer ses portes à peine deux mois plus tard.  “L’ouverture de mardi va vraiment nous donner un bol d’air et puis les gens attendent ça. Ca fait plus de 20 ans qu’il n’y a pas eu de bowling” a t-il confié.

Un soulagement également pour Junior Teinaore, propriétaire d’une salle de jeux vidéo en réseau, qui va pouvoir également rouvrir ses portes. “Ca commençait à peser lourd au niveau du portefeuille. Surtout quand tu as aucun revenu. Les charges continuent toujours, c’est juste que tu n’as plus de rentrées d’argent. C’est pas évident”.

Outre l’aspect financier, il dit être heureux de retrouver les habitués qui fréquentent son établissement. Car contrairement aux idées reçues, les gamers ne sont pas forcement casaniers. “Il y a beaucoup de joueurs qui ont investi dans leurs propres machines, qui sont passés à la fibre optique. Mais ça reste quand même quelque chose d’être dans une salle de jeux en réseau. Au moins, tu es avec tes copains, c’est une autre expérience”.

A Fare Ute, une brasserie qui a ouvert récemment fait aussi office de bar. Une activité jusqu’ici secondaire mais qui va pouvoir prendre plus d’importance selon son gérant, Guillaume Desrez. “Pour nous, ce qui va changer, c’est principalement le couvre-feu qui est étendu à 22h tous les jours et le fait de pouvoir ouvrir sans forcément vendre de nourriture. Donc ça va dans le bon sens pour la reprise de l’activité et le démarrage de la partie consommation sur place de la brasserie”.

Ces annonces sont donc vécues comme un grand bol d’air par ces professionnels. Mais tous savent que rien n’est inscrit dans le marbre. Le Haut-commissaire a en effet prévenu qu’en cas d’évolution défavorable de l’épidémie, les restrictions seraient de nouveau immédiatement appliquées.

Rédigé par

infos coronavirus