dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

La production de crédit en hausse au 2e trimestre 2019

Publié le

L'institut d'émission d'Outre-mer (IEOM) vient de publier ses derniers chiffres concernant la conjoncture financière au deuxième trimestre 2019. Il note que la production de crédit est en hausse, et que certains taux de crédit sont en baisse, notamment concernant les crédits immobiliers.

Publié le 10/09/2019 à 16:19 - Mise à jour le 10/09/2019 à 16:19
Lecture 2 minutes

L'institut d'émission d'Outre-mer (IEOM) vient de publier ses derniers chiffres concernant la conjoncture financière au deuxième trimestre 2019. Il note que la production de crédit est en hausse, et que certains taux de crédit sont en baisse, notamment concernant les crédits immobiliers.

Au deuxième trimestre 2019, la production de crédit hors découverts (32,9 milliards de Fcfp) connaît un essor de 4 milliards de Fcfp (+13,7 %) sur l’année. La production globale cumulée sur six mois s’inscrit également en hausse (+5,7 milliards de Fcfp, soit +10,5 % comparativement au même semestre 2018) pour s’élever à 59,9 milliards de Fcfp.

La production de crédit aux particuliers reste relativement stable (15,2 milliards de Fcfp contre 15,3 milliards de Fcfp un an auparavant). Si l’octroi des crédits à l’habitat demeure dynamique (+461 millions de Fcfp soit +6,3 % en glissement annuel), la production des prêts personnels à la consommation (au sens large) et des autres crédits s’affiche en repli sur un an : -381 millions de Fcfp pour les premiers (soit -6,6 %) et -201 millions de Fcfp pour les seconds (soit -8,8 %). En cumul sur le premier semestre, la production augmente néanmoins de 1,2 milliard de Fcfp (soit +4,3 %) par rapport à 2018 pour s’établir à 29,3 milliards de Fcfp.

Quant à la production de crédit aux sociétés non financières (16,6 milliards de Fcfp), elle progresse fortement (+ 3,9 milliards de Fcfp, soit +30,9 %). L’ensemble des catégories de crédit est concerné par cette hausse, et plus particulièrement : les crédits d’équipement (+1,8 milliard de Fcfp, soit +35,1 % en glissement annuel), l’escompte (+1,2 milliard de Fcfp, soit +26,3 %) et les crédits de trésorerie échéancée (+760 millions de Fcfp, soit +41,9%). La production cumulée du semestre atteint 28,4 milliards de Fcfp contre 24,2 milliards de Fcfp en 2018 (+17,2 %).

Enfin, la production de crédit aux entreprises individuelles (1,1 milliard de Fcfp) s’accroît aussi sur un an (+17,3 %), principalement tirée par l’augmentation des crédits de trésorerie échéancée (+185,1 millions de Fcfp, soit +113 %). En cumul sur six mois, la production ressort à 2,2 milliards de Fcfp contre 1,9 milliard de Fcfp en 2018 (+16 %).

Le taux moyen des crédits immobiliers en baisse

Toujours au second trimestre 2019, les taux des crédits aux particuliers suivent des trajectoires différenciées. Le taux moyen du découvert progresse de 18 points de base (pb) à 9,69 % tandis que celui des « autres crédits » remonte légèrement à 3,81 %. En revanche, le taux moyen des prêts personnels diminue de 17 pb à 4,8 %. De la même façon, le coût moyen du crédit immobilier recule de 3 pb et bat le record établi le trimestre précédent en descendant à 2,15 %.

Quant aux taux des crédits accordés aux entreprises, ils connaissent une évolution contrastée. Le coût des découverts est en légère progression, +2 points de base (pb) sur trois mois, à 2,21 %. Pour sa part, le taux moyen des crédits de trésorerie échéancée enregistre un net rebond, +55 pb, pour s’établir à 2,44 %, après trois trimestres consécutifs de baisse. La moitié de ces derniers est accordée à un taux inférieur à 2,75 %, pour une durée moyenne qui s’est sensiblement réduite (6,5 ans contre 10 ans le trimestre précédent). À l’inverse, le taux moyen des crédits immobiliers et celui des crédits à l’équipement se replient, respectivement de 12 pb et 10 pb, pour atteindre un niveau historiquement bas : 1,99 % pour le premier et 2,09 % pour le second. Les crédits immobiliers demeurent exclusivement octroyés à taux fixe pour une durée moyenne de près de 20 ans. De leur côté, les crédits à l’équipement, dont la moitié se négocie à un taux inférieur à 2,85 % (2,75 % au trimestre précédent), sont souscrits à 81 % à taux fixe pour une durée moyenne d’environ 8 ans.

infos coronavirus