dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

Jets privés : Tahiti a le vent en poupe

Publié le

En période de crise, beaucoup de touristes fortunés ont choisi de passer leurs vacances dans nos îles. L’aéroport de Tahiti a enregistré une hausse de 38% des vols privés sur les 3 derniers mois.

Publié le 03/09/2020 à 9:29 - Mise à jour le 03/09/2020 à 9:30
Lecture < 1 min.

En période de crise, beaucoup de touristes fortunés ont choisi de passer leurs vacances dans nos îles. L’aéroport de Tahiti a enregistré une hausse de 38% des vols privés sur les 3 derniers mois.

Une portion de la zone nord de l’aéroport de Tahiti Faa’a peut accueillir 7 à 8 jets.  La durée moyenne de leur séjour : 10 à 15 jours.  Mais récemment, leur arrivée a dépassé la capacité de stationnement : « On constate que nos équipes sont beaucoup plus concentrées sur une coordination avec, à la fois les assistants en escale et l’aviation civile qui délivre les autorisations d’atterrissage à ces jets-là », explique Tearaina Teamotuaitu, directrice d’exploitation de l’Aéroport de Tahiti.

Depuis le début de la pandémie, les plus fortunés préfèrent les vols privés pour éviter le contact avec d’autres passagers. Ils privilégient aussi la croisière de luxe et les endroits peu fréquentés. À ce titre, nos îles sont de parfaites destinations. 

75% des jet privés viennent d’Amérique du nord.  Rares sont les destinations qui accueillent encore aujourd’hui ces marchés : « c’est un phénomène que l’on a observé notamment ces deux derniers mois puisqu’on atteint des niveaux d’activité qui enregistrent une hausse de 38% par rapport à la même période l’année dernière. »

Ces jets partent parfois dans les îles en fonction de l’itinéraire de leurs clients. Mais ils sont obligés de passer par Tahiti : « Ces opérateurs ne sont pas exonérés du protocole d’entrée qui est imposé à tous les voyageurs qui viennent par des vols réguliers. »

Cette recrudescence ne compensera néanmoins pas les pertes liées à la baisse d’activité de l’aéroport. ADT prévoit d’ailleurs une baisse de 57% du trafic total d’ici la fin de l’année.

infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :