A VOIR

|

Inflation : du jamais vu depuis les années 1980, selon l’ISPF

Publié le

Dans sa dernière publication, l'ISPF chiffre l'inflation sur les neufs premiers mois de l'année à 5,5%, soit une hausse des prix qui n’avait pas été observée depuis une quarantaine d’années. Si l'inflation ne touche pas que le fenua, elle se retrouve particulièrement sur des produits de consommation courante comme l'alimentaire et l'énergie.

Publié le 29/11/2022 à 5:00 - Mise à jour le 29/11/2022 à 9:42
Lecture 3 minutes

Dans sa dernière publication, l'ISPF chiffre l'inflation sur les neufs premiers mois de l'année à 5,5%, soit une hausse des prix qui n’avait pas été observée depuis une quarantaine d’années. Si l'inflation ne touche pas que le fenua, elle se retrouve particulièrement sur des produits de consommation courante comme l'alimentaire et l'énergie.



Sur les neuf premiers mois de l’année 2022, les ménages polynésiens subissent une augmentation importante des prix de leurs achats, avec + 5,5 % en moyenne annuelle par rapport à l’ensemble de l’année 2021. Cette forte inflation, concernant l’ensemble des produits consommés aussi bien au fenua que dans le reste du monde, n’a plus été observée depuis le milieu des années 1980. 

La consommation de services (43 % des dépenses totales des ménages) trouve une réponse locale, quand la consommation de biens (hors énergie), qui regroupe près de 48 % des dépenses familiales, est principalement importée, tout comme celles concernant les hydrocarbures.

Ce sont principalement les prix de l’alimentaire qui contribuent à cette inflation. En effet, malgré une stabilité globale des prix entre 2007 et 2021, ceux de l’alimentaire progressent de façon continue depuis plus de dix ans : 26 % depuis 2011, dont 7% rien qu’en 2022.

En détails, la viande et les légumes, qui représentent 57 % des dépenses alimentaires :

  • La viande affiche 35% d’inflation entre 2011 et 2022
  • Les légumes affichent eux 48% depuis 2011
Source : IPC, ISPF

Cette hausse a été compensée par la baisse des prix des biens importés et des télécommunications au travers de la concurrence dans ce secteur. Le prix des énergies est lui resté bas depuis 2015, avant une hausse spectaculaire en 2022, proche des niveaux de la précédente crise sur les produits pétroliers.

Flambée des prix du logement

Autre hausse qui n’a pas échappé aux Polynésiens, celle des prix liés au logement. Depuis 2011, ils augmentent de 15%. Une hausse concentrée sur les quatre dernières années, avec une accélération en 2022.

Depuis 2011, la hausse des prix de 15 % pour les dépenses relatives à l’habitation est en moyenne deux fois plus rapide que l’inflation globale. La hausse des prix reste concentrée sur les quatre dernières années (+ 17 % de puis 2017) et accélère à + 6 % sur 2022. Sur les neuf premiers mois de 2022, les loyers sont en hausse de 3 % en rythme annuel, l’entretien de 5 % et les services liés à l’habitat de 18 %.

En partie liées à l’habitation, les dépenses en assurance concernent plus de huit ménages sur dix et représentent 4,5 % du budget. Ces dépenses connaissent une forte hausse des prix en 2022 (+ 24 %), alors qu’ils avaient reculé de 2,7 % entre 2011 et 2021.

Source : IPC, ISPF

L’énergie plus chère, les télécommunications moins

Si le coût de l’énergie s’envole en 2022 après 5 années de stabilité, le fonds de régulation des prix des hydrocarbures a permis de compenser la flambée des prix. Sur ces dix derniers mois, les consommateurs ont ainsi pu économiser 20 Fcfp par litre.

Enfin, si le prix de certains produits progresse à un rythme soutenu, d’autres baissent. C’est le cas des prix des télécommunications, divisés par deux depuis 2017, entres autres par les mécanismes de la concurrence.