vendredi 3 décembre 2021
A VOIR

|

Hôtellerie-restauration et petits salaires les plus touchés par la crise de 2020 en Polynésie

Publié le

À quel point l'emploi a-t-il été impacté par la crise en 2020 ? L'institut de la statistique en Polynésie a publié un bilan. Pas ou peu de surprises : masse salariale en baisse, un secteur de l'hôtellerie-restauration particulièrement touché et une offre d'emplois aidés en forte hausse...

Publié le 02/11/2021 à 10:24 - Mise à jour le 02/11/2021 à 10:25
Lecture 2 minutes

À quel point l'emploi a-t-il été impacté par la crise en 2020 ? L'institut de la statistique en Polynésie a publié un bilan. Pas ou peu de surprises : masse salariale en baisse, un secteur de l'hôtellerie-restauration particulièrement touché et une offre d'emplois aidés en forte hausse...

En 2020, les effectifs salariés annuels moyens déclarés à la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) ont régressé de 2 050 emplois par rapport à l’année précédente. Cette baisse des effectifs est la première depuis 2015…

Avec le premier confinement, toute l’économie du fenua a été touchée et particulièrement le secteur du tourisme. L’arrêt des liaisons aériennes et des flux touristiques a eu pour conséquence une diminution de 9 % des effectifs entre le premier et le
deuxième trimestre 2020. Les effectifs se sont ensuite repris de 5 % au deuxième trimestre, puis de 1 % au quatrième trimestre.

Dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, les effectifs sont en diminution de 18,3 % à 6 350 emplois (- 1 400 emplois en 2020). L’emploi dans l’hôtellerie a le plus souffert (- 23,5 %) par suite de la fermeture temporaire ou définitive de nombreux établissements, les effectifs de la restauration sont moins impactés (- 8,3 %).

Globalement, ce sont les secteurs du tertiaire marchand (- 6,4 %), de l’industrie (- 1,9 %) et du primaire (- 20,0 %) ont considérablement impacté la baisse de l’emploi.

Les petits salaires, les plus touchés

Les salariés dont la rémunération est comprise entre 100 000 et 300 000 Fcfp ont été les plus impactés par la crise de 2020. Leur nombre diminue de 6,1 % (34 500). Le nombre de salariés gagnant plus de 600 000 Fcfp par mois est celui qui diminue le moins (- 2,1 %) ; ils sont en moyenne 4 960 et représentent 7,7 % des effectifs.

En 2020, le salaire brut moyen pour 141,7 heures travaillées est de 280 200 Fcfp, en baisse de 1,5 % sur un an. Il correspond à un
salaire net de 238 300 Fcfp au 31 décembre 2020. Le nombre d’emplois en équivalent temps plein régresse de 5,9 %
et s’établit à 53 710 postes. Le salaire brut moyen en équivalent temps plein croît de 1,4 % et se situe à 334 100 Fcfp.

Les offres d’emplois aidés en hausse

Les aides ont permis d’éviter un effondrement encore plus important du marché de l’emploi. Le nombre de demandeurs d’emploi augmente et les offres d’emplois aidés (correspondant à toutes les mesures d’aide à l’emploi et offres d’emploi pour lesquelles l’employeur bénéficie d’un accompagnement financier pour l’embauche) aussi. Elle sont en augmentation de 77 %.

Le nombre d’offres d’emploi de toutes natures croît de 32 % en 2020, soit 12 900 propositions. Les offres d’emploi normal diminuent de 37 % à 2 400 postes offerts.

Les diplômés de l’enseignement supérieur sont des profils toujours plus recherchés.

Le bilan complet de l’emploi en 2020 est à retrouver ICI

infos coronavirus