vendredi 23 octobre 2020
A VOIR

|

Hawaiki Nui : la fête du va’a profite à l’économie des îles

Publié le

Hawaiki Nui Va’a, c’est bien sûr la compétition mais c’est aussi une aubaine pour les habitants des Raromatai. Chaque année, la fête du va’a leur permet de d’arrondir leur fin de mois. Alors, depuis le début de cette semaine, entreprises et associations profitent de cette effervescence pour lever des fonds ou pour booster leur chiffre d’affaires.

Publié le 31/10/2019 à 7:36 - Mise à jour le 27/01/2020 à 10:41
Lecture < 1 min.

Hawaiki Nui Va’a, c’est bien sûr la compétition mais c’est aussi une aubaine pour les habitants des Raromatai. Chaque année, la fête du va’a leur permet de d’arrondir leur fin de mois. Alors, depuis le début de cette semaine, entreprises et associations profitent de cette effervescence pour lever des fonds ou pour booster leur chiffre d’affaires.

Sur la place Toa Huri Nihi, on peut assister à l’arrivée des pirogues en mangeant. Les restaurants ici, ce n’est pas ce qui manque bien au contraire. Plus d’une vingtaine de stands sont installés le long de la berge pour l’occasion. On y retrouve par exemple celui du Catéchèse de la paroisse catholique de Uturoa. « Le catéchèse, c’est la première année que je suis responsable et j’aimerai faire des sorties avec les enfants. C’est pour ça que je fais une demande de dons aux entreprises pour nous aider à vendre notre ma’a aujourd’hui », explique Stéphanie Tavita, responsable de la catéchèse de Uturoa.

Ici, les jeunes de l’association TEemehani ‘Ura  mettent la main à la patte pour mener à terme leur projet. Les filles prennent les commandes, les garçons eux sont aux fourneaux. Au menu, steak frites, brochettes de cœur ou poulet fumé avec un choix varié d’accompagnement.

A Huahine, le propriétaire de ce stand a adopté une autre stratégie pour écouler ses produits. Il parraine les grands noms du va’a tahitien mais pas seulement. Il vous propose également un service supplémentaire. »Il y a des touristes qui viennent qui ne nous connaissent pas donc on les informe qu’on peut livrer à l’étranger. On a de tout : les touristes, les rameurs, et ceux d’ici, de Huahine », confie Taivini Goold, responsable de vente.

Outre les petites sociétés et associations, une part importante de la manne financière engendrée par Hawaiki Nui Va’a revient également à la petite hôtellerie et aux particuliers qui proposent en location certaines de leurs habitations. 

infos coronavirus