mardi 27 septembre 2022
A VOIR

|

Hausse des prix : des syndicats refusent de prendre part à la grève

Publié le

Environ un millier de personnes dans la rue ce jeudi pour protester contre une future hausse des prix. Mais tous les syndicats ne sont pas représentés; Dans un communiqué, le SPCHDT/CSTP-FO, la FGF FO Polynésie et le SNETAA FO Polynésie annoncent qu'ils ont décidé de ne pas participer au mouvement de grève.

Publié le 17/03/2022 à 10:12 - Mise à jour le 17/03/2022 à 17:17
Lecture 2 minutes

Environ un millier de personnes dans la rue ce jeudi pour protester contre une future hausse des prix. Mais tous les syndicats ne sont pas représentés; Dans un communiqué, le SPCHDT/CSTP-FO, la FGF FO Polynésie et le SNETAA FO Polynésie annoncent qu'ils ont décidé de ne pas participer au mouvement de grève.

Les grévistes ont débuté leur marche ce jeudi matin dans Papeete. A Ti’a i Mua, l’Unsa sont représentés. Mais plusieurs syndicats estiment que cette protestation n’est pas opportune et que “faire perdre une journée de salaire aux salariés n’est pas une solution”.

Le SPCHDT/CSTP-FO, la FGF FO Polynésie et le SNETAA FO Polynésie déclarent ne pas avoir “été conviées aux discussions pour la mise en place des revendications sur le préavis déposé par nos camarades syndicaux”. Ils estiment néanmoins que la TVA sociale “imposée par le ministre de l’Economie, dans la forme proposée, est une “aberration et une incohérence sur le plan économique. C’est aussi une TVA non déductible. L’impact de cette TVA sociale, c’est par exemple une augmentation de prix de 7,5% du prix initial après 5 intermédiaires sans compter les marges des différents intermédiaires. C’est donc finalement le consommateur, peu importe son statut social, qui sera impacté”.

“En Europe, on parle d’une hausse des prix de 4,4% pour l’année 2022. En Polynésie, ce sont des augmentations de +1,8% en janvier et +1,1% en février, qui font grimper l’indice des prix à la consommation au-dessus de son niveau moyen des trois dernières années”, notent les syndicats qui estiment que le gouvernement devrait transformer cette TVA non déductible en TVA déductible pour limiter l’impact de cette dernière. Mais également baisser les taux de TVA de 16% à 14,5% et de 13% à 11,5%.

Concernant la CST, les syndicats se demandent si le gouvernement est réellement “en mesure de donner un vrai bilan sachant que la CST est reversée dans le budget du Pays. Les augmentations de la CST de 2% et 3% pour les salaires sont-elles justifiées ?”

Sur l’ITR, les syndicats rappellent qu’ils ont “déposé un préavis de grève sur ce point en novembre 2021.”

Le SPCHDT/CSTP-FO, la FGF FO Polynésie et le SNETAA FO Polynésie expliquent échanger sur ce sujet avec des syndicats d’Outre-mer.

Les syndicats estiment que fédérer “l’ensemble de ces départements et territoires est la meilleure stratégie afin de construire ensemble une mobilisation commune qui aurait un effet plus grand vis-à-vis du gouvernement central” Une journée de grève “c’est limiter l’action syndicale revendicative pour l’intérêt collectif”.

infos coronavirus