Hausse annuelle « la plus marquée depuis près de 20 ans » du nombre d’emplois en 2022

Publié le

En 2022, le nombre moyen d’emplois salariés a augmenté de 3 560 unités, soit une hausse de 5,4% par rapport à 2021, indique l’Institut de la Statistique de Polynésie française. Il s’agit de « la hausse annuelle la plus marquée depuis plus de 20 ans ».

Publié le 13/12/2023 à 12:00 - Mise à jour le 13/12/2023 à 16:52

En 2022, le nombre moyen d’emplois salariés a augmenté de 3 560 unités, soit une hausse de 5,4% par rapport à 2021, indique l’Institut de la Statistique de Polynésie française. Il s’agit de « la hausse annuelle la plus marquée depuis plus de 20 ans ».

69 370 emplois étaient déclarés à la CPS en 2022. Un chiffre en hausse comparativement à 2021, et porté par « l’ensemble des secteurs d’activité et la reprise touristique », indique l’ISPF.

« Les effectifs ont été portés par la reprise touristique ; ceux de l’hébergement et restauration se sont accrus de 20 % en 2022 et ont retrouvé leur niveau de 2019 (…) Les effectifs du secteur tertiaire marchand progressent (+ 7,3 %), comme ceux du secteur primaire (+ 4,7 %), de l’industrie (+ 3,8 %) et de la construction (+ 3,5 %). Les effectifs du secteur tertiaire non marchand sont les moins dynamiques malgré une croissance de 2,9 % », constate encore l’Institut.

Cette hausse des emplois est plus marquée dans les grosses structures. Dans celles de plus de 250 personnes, l’emploi a ainsi « progressé de 5,4 %, alors qu’il n’a augmenté que de 2,8 % dans les entreprises de moins de dix salariés ».

8% des salariés gagnent plus de 600 00 francs mensuels

Le salaire moyen a également progressé de 3,5%. « Il correspond à un salaire net de 251 700 Francs au 31 décembre 2022 ». « Le nombre de salariés percevant moins de 150 000 Francs bruts par mois diminue ; ils sont 20 % (13 800). Ils sont 41 % à percevoir moins de 200 000 Francs et 38 % de 200 000 Francs à 400 000 francs. Le nombre de salariés gagnant plus de 600 000 Francs par mois est de 5 800, soit 8 % des effectifs », souligne l’ISPF.

« Sur le marché du travail, le nombre de demandeurs d’emploi est en baisse, concomitamment avec un nombre d’offres d’emploi de toute nature proposées en hausse de 18 %. Les diplômés de l’enseignement supérieur sont toujours recherchés », conclut-il.

Dernières news