dimanche 24 octobre 2021
A VOIR

|

Filière pêche : les exportations réduites de moitié à cause de la crise

Publié le

C'est ce que révèlent les chiffres de l'institut de la statistique de Polynésie : les exportations de produits de la mer en 2020, hors coquilles, ont baissé de 53% par rapport à 2019, rapportant sur l'année 854 millions de Fcfp contre plus d'1,5 milliards de Fcfp en 2019. Des chiffres qui n'ont jamais été aussi bas depuis 2011.

Publié le 12/10/2021 à 16:45 - Mise à jour le 12/10/2021 à 16:45
Lecture 2 minutes

C'est ce que révèlent les chiffres de l'institut de la statistique de Polynésie : les exportations de produits de la mer en 2020, hors coquilles, ont baissé de 53% par rapport à 2019, rapportant sur l'année 854 millions de Fcfp contre plus d'1,5 milliards de Fcfp en 2019. Des chiffres qui n'ont jamais été aussi bas depuis 2011.

Par catégorie, on observe qu’en 2020, les exportations de poissons du large rapportent 782 millions de Fcfp, soit 54% de moins qu’en 2019. Le chiffre le plus faible enregistré depuis 9 ans. En raison de l’arrêt des vols en 2020, le poisson réfrigéré s’exporte moins bien, avec une baisse de recette de 59% par rapport à 2019. Le prix au kilo diminue également.

Néanmoins, les poissons du large congelés rencontrent un vif succès à l’international : ces produits rapportent 107 millions de Fcfp en 2020 contre 30 millions de Fcfp l’année précédente, soit une hausse de 257%. Contrairement au poisson du large réfrigéré qui nécessite un acheminement par avion, les produits congelés sont exportés par bateau et sont ainsi épargnés de la fermeture de l’aérien. Ils sont destinés à la France métropolitaine mais également aux Samoa américaines.

C’est le thon entier réfrigéré qui attire le plus puisqu’il représente 73% du volume des poissons expédiés. Le thon obèse et le thon à nageoires jaunes réfrigérés sont les plus demandés et les plus lucratifs, vendus respectivement à 1 416 Fcfp et 1 413 Fcfp le kilo.

La filière d’exportation de poissons vivants a aussi drastiquement chuté en 2020, après des recettes records en 2019. Un recul qui s’explique par la baisse des exportations vers Hong Kong, et par la baisse des importations de la France et de Taiwan.

Du côté des mollusques et invertébrés, on note qu’aucune exportation de rori ne s’est faite en 2020, alors que la filière a rapporté 25 millions de Fcfp en 2019. Les exportations de bénitiers vivants baissent aussi. Mais le produit présente toutefois un fort potentiel dans le secteur de l’aquariophilie, estime l’ISPF. 56% des bénitiers sont exportés aux Etats-Unis et 27% en France. Ils représentent 5% de la valeur des poissons exportés en 2020.

Rédigé par

infos coronavirus