fbpx
dimanche 23 février 2020
A VOIR

|

En 2019, l’État a accordé une aide fiscale de 15,3 milliards pour soutenir les entreprises polynésiennes

Publié le

Grâce au dispositif de la défiscalisation, l’État a aidé directement le secteur privé à hauteur de 15,3 milliards de francs en 2019.

Publié le 13/01/2020 à 9:34 - Mise à jour le 13/01/2020 à 9:40
Lecture < 1 min.

Grâce au dispositif de la défiscalisation, l’État a aidé directement le secteur privé à hauteur de 15,3 milliards de francs en 2019.

En 2019, l’État confirme son soutien au développement économique du territoire. Grâce au dispositif de la défiscalisation, l’État aide directement le secteur privé.

Ainsi, huit entreprises polynésiennes ont bénéficié d’une aide fiscale leur permettant de concrétiser leur programme d’investissement. L’aide fiscale accordée au tissu économique local représente 15,3 milliards de francs pour des investissements s’élevant à 39,8 milliards de francs.

En complément des retombées indirectes générées par des activités soutenues, 101 emplois ont été créés et 1 071 maintenus.

Dans le détail, pour le logement, il s’agissait de la construction de 32 logements aidés sur la commune de Punaauia. Dans l’industrie, la construction d’un atelier de production de crèmes glacées. Pour le tourisme nautique : l’acquisition de 2 navires de plaisance en renouvellement de flotte ; et l’acquisition de 4 navires de plaisance en extension de flotte. Quant aux télécommunications, il s’agissait de l’acquisition d’équipements de téléphonie mobile pour la mise en place d’un cœur de réseau de téléphonie 2G et 4G.

Pour mémoire, en 2018, 14 projets, portant sur près de 9 milliards de francs d’investissements, ont bénéficié d’une aide fiscale pour un montant total de plus de 3,1 milliards de francs : installation du câble numérique inter-îles Natitua (montant des investissements : 4,6 milliards de francs), manutention portuaire (1,4 milliard de francs) et tourisme (1,3 milliard de francs). 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X