mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Économie : le plan de sauvegarde en Polynésie

Publié le

Ce mercredi après-midi, le Président, le vice-président, les ministres de la Santé et du Tourisme ont reçu les partenaires sociaux pour leur présenter le plan de sauvegarde de l'économie. Patrons et syndicats demandent un confinement total de la population.

Publié le 18/03/2020 à 18:26 - Mise à jour le 18/03/2020 à 18:36
Lecture 2 minutes

Ce mercredi après-midi, le Président, le vice-président, les ministres de la Santé et du Tourisme ont reçu les partenaires sociaux pour leur présenter le plan de sauvegarde de l'économie. Patrons et syndicats demandent un confinement total de la population.

Les secteurs prioritaires de ce plan de sauvegarde concernent le transport maritime, l’hébergement, la restauration, les activités touristiques et de loisirs (art, spectacles, cinémas…), la perliculture, la formation, les crèches et garderies…

Parmi les mesures demandées : le paiement des dettes fournisseurs de l’administration, un moratoire sur les cotisations patronales, un moratoire sur les emprunts contractés auprès de la SOFIDEP et des banques, ou encore un abaissement à 0 Fcfp de la redevance par perle exportée (DPSE) pour toute l’année 2020 :

À l’issue de la réunion, Christophe Plée, Président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) a annoncé qu’il aurait préféré une annonce de confinement. Mais ils se sont entendus pour que les partenaires sociaux chiffrent le coût du confinement ce jeudi, et réfléchissent à qui doit payer (5 à 9 milliards de Fcfp pour le revenu minimum de 120 000 Fcfp par mois pour les personnes qui ne peuvent pas travailler). Le Président prendra ensuite sa décision avec ces données.

Une nouvelle rencontre est prévue demain, entre les patrons, les syndicats et Teva Rohfritsch.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.