Deux jours pour booster l’économie et le pouvoir d’achat

Publié le

Ils se donnent deux jours pour faire le point sur la conjoncture économique, et pour impulser une dynamique générale. Le gouvernement organise un séminaire demain et mercredi à la Présidence avec les protagonistes du secteur.

Publié le 26/06/2023 à 17:11 - Mise à jour le 27/06/2023 à 10:46

Ils se donnent deux jours pour faire le point sur la conjoncture économique, et pour impulser une dynamique générale. Le gouvernement organise un séminaire demain et mercredi à la Présidence avec les protagonistes du secteur.

C’est son baptême du feu en tant que ministre de l’Économie : Tevaiti Pomare reçoit l’ensemble des acteurs du secteur économique polynésien mardi et mercredi. Deux jours d’échanges autour de la dynamisation de l’activité économique et de la lutte contre la cherté de la vie, annonce la Présidence.

Au programme de ce premier grand rendez-vous avec les protagonistes du secteur : une quinzaine d’ateliers.  Objectif : booster l’industrie et le commerce, mais aussi le pouvoir d’achat des familles. « Ces journées réuniront l’ensemble des opérateurs économiques concernés, à savoir non seulement les importateurs et les commerçants, mais également les industriels polynésiens, le secteur primaire et bien entendu les consommateurs, expliquait le 22 juin dernier le président Moetai Brotherson. Tout ça afin de réfléchir ensemble aux grands axes de développement économique et aux moyens efficaces d’assurer une bonne redistribution de ces mesures au bénéfice des consommateurs polynésiens ».

Du côté de Hotuarea à Faa’a, les familles espèrent bien plus qu’un séminaire. Elles sont dans l’attente de solutions rapides face à une inflation qui plombe des budgets serrés. « C’est d’abord les charges. Si tu as un loyer à payer : le loyer, les charges, le ma’a, témoigne une habitante. À la mi du mois, il n’y a plus rien. Les loisirs, il n’y en a pas. Si tu veux aller au cinéma, tu le fais une fois tous les trois mois ou deux fois dans l’année. Il y a des choses que tu ne peux plus faire. Tu ne penses qu’à l’électricité et le ma’a. »

– PUBLICITE –

Parmi les acteurs économiques participants : la Confédération des moyennes et petites entreprises (CPME). Elle se veut être force de proposition. « On n’est plus dans la campagne électorale, rappelle Christophe Plée, président de la CPME. On entre dans le vif du sujet. On veut parler un peu de fiscalité, on veut parler un peu des aides à l’emploi, on veut parler d’aide à la création d’entreprise. On va pouvoir faire un point avec le gouvernement et faire des propositions sur ce qui peut être fait pour les entreprises. Donc on trouve que c’est une bonne initiative. »

Ces deux jours d’échanges et de réflexion constitueront le socle de la stratégie du gouvernement. Majorité qui s’est engagée, lors de la campagne, à mettre en route des solutions rapides et à court terme, pour favoriser le pouvoir d’achat et soutenir les petites entreprises et les patentés.

Dernières news