mardi 11 août 2020
A VOIR

|

Affluence à Motu Uta pour le Noël des îles

Publié le

J-11 avant Noël, mais quelques heures seulement avant le départ des derniers cargos chargés de cadeaux à destination des îles. C’est l’affluence à Motu Uta pour envoyer les derniers présents et les denrées de fêtes dans les archipels.

Publié le 13/12/2019 à 16:37 - Mise à jour le 18/12/2019 à 9:42
Lecture 2 minutes

J-11 avant Noël, mais quelques heures seulement avant le départ des derniers cargos chargés de cadeaux à destination des îles. C’est l’affluence à Motu Uta pour envoyer les derniers présents et les denrées de fêtes dans les archipels.

Certaines familles attendaient déjà à 4 heures du matin, à Motu Uta, pour envoyer à leurs proches, cadeaux, viandes et bûches de Noël… Les derniers cargos réfrigérés quittent Papeete à destination des archipels… Des centaines de mètres d’embouteillages et des heures dans les files d’attentes : les familles des îles ont pris leur mal en patience pour jouer les Pères Noël ce vendredi matin.

« Je suis là depuis 4 heures du matin, mais il y a du monde qui est arrivé avant moi », explique Dorita, venue envoyer des fruits à Hao pour des amis.

« Je suis déjà venue à d’autres moments mais c’est la première fois que je vois ça ! », s’étonne Diana Walker originaire de Hiva Oa. « On est arrivés tôt ce matin, on a d’abord fait les courses, et quand on a vu la file, on s’est dit qu’on allait se garer côté digue… Ça fait 1h que je suis assise là ».

« Deux heures d’attente dans le magasin, 2h d’attente pour le connaissement, et 2h d’attente pour déposer mes produits congelés… J’envoie tout aux Tuamotu », explique Joseph Tematatefaarere. « Il y a du veau pour le veau à la broche. Tout cela c’est pour les enfants. C’est la première fois que je vois autant de monde »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Un peu plus loin sur les quais, c’est aux Marquises que partent plusieurs vélos et glacières : « On envoie du ma’a, des cadeaux à Ua Pou ! Comme il y a le matavaa, on est tous arrivés tôt et on est patients… »

« J’envoie des chocolats, des fruits à Hereheretue pour mes neveux », raconte une jeune femme originaire des Tuamotu. « J’ai retrouvé l’un de mes cousins dans la file ! Ça faisait plus de 15 ans que je ne l’avais pas vus, on était ados… ça fait plaisir ! »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Elias Salem, armateur du Saint-Xavier Maris Stella indique : « C’est le dernier voyage  du cargo. Il sera de retour le 24 décembre. Il faut en profiter : on a 5 frigos de 20 pieds… à la population à les remplir de ma’a. ! »

« Tous les ans, pour le dernier voyage avant les fêtes, il y a beaucoup de clients. Dans le frigo il y a du poulet, du gigot, de l’ice-cream, du pain…, » ajoute un cariste.  

« Nous sommes des papas Noël ! On emmène les cadeaux pour les gens des îles ! Bon Noël à tous ».

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV