vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Aéroport de Tahiti Faa’a : un nouvel appel public à la concurrence

Publié le

Ça y est : le nouvel appel public à la concurrence pour l'aéroport de Tahiti Faa'a a été publié au Journal officiel.

Publié le 18/11/2019 à 14:52 - Mise à jour le 18/11/2019 à 15:21
Lecture < 1 min.

Ça y est : le nouvel appel public à la concurrence pour l'aéroport de Tahiti Faa'a a été publié au Journal officiel.

Un avis d’appel public à la concurrence pour la concession de l’aérodrome de Tahiti-Faa’a a été publié au Journal officiel du 15 novembre.

Lire aussi : Gestion de l’aéroport : ADT dans l’attente de l’appel d’offres de l’Etat

En 2017, après une contestation de la commune de Faa’a concernant l’attribution de la concession à ADT, la justice a estimé que celle-ci était irrégulière, pointant que la concession “n’a été précédée d’aucune formalité de publicité, ni de mise en concurrence”. En conséquence, la concession a été annulée.

Une première procédure de Miss en concurrence avait été lancée en 2018. Mais, depuis, le gouvernement a annoncé la rétrocession des aérodromes de Bora Bora, Uturoa et Rangiroa. Un nouvel appel d’offres a donc été lancé.

En septembre dernier, en plateau sur TNTV, le président Edouard Fritch a estimé que l’aéroport de Tahiti Faa’a « doit être revu de fond en comble. On ne peut plus faire juste un coup de peinture. Il faut l’agrandir de façon à ce que le trafic puisse être adapté aujourd’hui.”

Lire aussi : La concession de l’aéroport de Tahiti-Faa’a à ADT, a été annulée

Le nouvel avis d’appel public à la concurrence souligne : « Le concessionnaire devra réaliser en début d’exécution du contrat de concession un programme de travaux initiaux, comprenant notamment la rénovation et l’extension à l’est de l’aérogare, l’augmentation de la capacité des parkings voitures et le doublement du canal de drainage. Le montant estimatif du programme de travaux initiaux, qui sera précisé dans les documents de consultation, s’élève à environ 40 millions d’euros (4.8 milliards de Fcfp, NDLR). Le concessionnaire réalisera également les investissements nécessaires à l’aménagement, au développement et en particulier au maintien aux normes de l’aérodrome. »

infos coronavirus