mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Acheter au fenua pour Noël pour soutenir l’emploi et l’économie locale

Publié le

Afin de soutenir les entreprises en période de fêtes, la CCISM lance la première édition du "J’achète au fenua" avec comme message : "Pour les fêtes, je donne du sens à mes achats. J’achète au fenua, je soutiens l’emploi et l’économie locale". Une manière d’essayer de rattraper le coup après une année morose pour les commerces sans compter l’annulation de plusieurs événements.

Publié le 08/12/2020 à 14:52 - Mise à jour le 15/12/2020 à 9:51
Lecture 2 minutes

Afin de soutenir les entreprises en période de fêtes, la CCISM lance la première édition du "J’achète au fenua" avec comme message : "Pour les fêtes, je donne du sens à mes achats. J’achète au fenua, je soutiens l’emploi et l’économie locale". Une manière d’essayer de rattraper le coup après une année morose pour les commerces sans compter l’annulation de plusieurs événements.

La CCISM continue de se mobiliser pour soutenir les patentés, les chefs d’entreprises, les commerçants en cette période de crise sanitaire. Avec sa campagne « J’achète au fenua pour Noël », elle souhaite sensibiliser les Polynésiens à l’enjeu économique et citoyen qu’engendre la crise actuelle en période de fêtes.

« Nous sommes dans une dynamique de sauvegarde de l’activité économique locale et avons décidé de mettre en place pour les fêtes, une action qui fait appel à la solidarité, en soutien aux entreprises impactées par les conséquences de la crise. Nous souhaitons ainsi encourager le ‘consommons au fenua’ pour les fêtes afin de préserver l’activité et l’économie polynésienne » explique Stéphane Chin Loy, président de la CCISM.


« Nous le savons tous, l’année 2020 a été extrêmement difficile pour l’ensemble des entreprises. Il y a eu des opérations que nous n’avons pas pu réaliser et d’autres qu’on devrait réaliser et qui ne seront pas réalisées, et c’est pour ça que nous avons sollicité notre commission des activités commerciales ainsi que Papeete Centre Ville, afin de se réunir, et d’organiser une opération qui soit généralisée et qui ait un fort impact, d’où le message ‘j’achète au fenua' » a également indiqué Clet Wong, 1er vice-président de la CCISM. « Il y a la notion de solidarité car on demande aux consommateurs polynésiens d’acheter au fenua, mais il y a aussi la sauvegarde de l’emploi car quand une entreprise marche l’emploi marche également, et c’est une aide importante pour les sociétés qui ont connu des mésaventures ici » ajoute-t-il.


L’objectif de cette campagne -qui sera déployée sur le web et votre chaîne TNTV- est donc de faire prendre conscience aux consommateurs polynésiens qu’ils sont tous acteurs et ont le pouvoir d’agir pour relancer l’activité et l’économie polynésienne en privilégiant les achats au fenua. « J’achète dans mon commerce de proximité, j’évite au maximum d’acheter sur internet à l’étranger. On peut acheter sur internet avec un commerçant du fenua. (…) Il faut que ça puisse profiter à l’économie locale. (…) Certains commerces sont déjà en faillite, sont à bout, ont déjà licencié. Mais on reste vraiment très positifs. Notre rôle, c’est d’être positif et de soutenir les commerces, les commerçants, les gens qui créent de l’emploi. C’est un appel sérieux et très important que l’on fait » précise Dany Dana, président de Papeete Centre Ville (PCV).

Les entreprises de tous secteurs d’activités confondus sont invitées à s’approprier cette campagne afin de promouvoir ce mouvement et d’animer leurs points de vente en s’appuyant sur un kit de promotion à télécharger sur le site internet de la CCISM.

L’opération démarre le mercredi 9 décembre et prendra fin le 24 décembre, la veille de Noël. Les offres spéciales et les solutions d’achats comme le « Click & Collect » sont à retrouver sur la page Facebook « J’achète au Fenua pour Noël ».

Une nocturne sera organisée dans le centre-ville de Papeete le vendredi 18 décembre jusqu’à 20 heures. Il n’y aura pas d’animations ni d’exposants, mais les commerces seront ouverts.

Inscription à l’opération et renseignement auprès d’Odile Tcheou au 40.47.27.68 ou par mail à [email protected]

infos coronavirus